Tuesday, September 2020

11ème Vendredi des marches : les manifestants haussent le ton contre Gaid Salah

Comme lors des précédents vendredis, des manifestations se déroulent actuellement dans plusieurs villes du pays. Des millions de citoyens mobilisés en ce 11ème vendredi du hirak pour manifester contre le régime en scandant la quasi-totalité des slogans clamés depuis le début et enrichis au goût du jour. Gaid Salah fait la vedette en ce vendredi 3 mai, coïncidant avec la journée mondiale de la liberté de la presse.

A Alger comme à Oran, Constantine, Annaba, Bordj Bou Arreridj, Bouira, Bejaia, Djelfa, Mila, El Oued, Relizane, Mostaganem, Jijel ou Tizi Ouzou les mêmes revendications tonnent pour demander l’application des articles 7 et 8 de la Constitution et le départ des symboles du régime en place dont le nom du vice-ministre de la Défense.

A Alger, où le centre-ville est noire de monde, on peut constater une forte mobilisation qui se déroule dans le calme autour du « 60 ans barakat » !! Les manifestants réclament aussi la tête de Said Bouteflika, le départ des 2B, allusion faite au chef de l’Etat Abdelkader Bensalah et son chef de gouvernement Noureddine Bedoui.

Ils demandent à Gaid Salah de choisir son camp, suite aux tergiversations entre l’acte et le discours notés par les manifestants. Ils insistent aussi sur la poursuite de la révolte jusqu’à obtenir le départ du système. C’est dire que les places publiques ne désempliront pas durant le ramadhan, sur nos portes.  « On ne va pas s’arrêter, nous allons sortir durant le Ramadan », clame-t-on sur les places publiques de la capitale.

Alors que les forces antiémeute bloquent l’accès au tunnel des facultés, les gilets oranges déployés œuvre pour éviter tout contact, la marée humaine scande des slogans en faveur de l’unité nationale et contre le racisme et la division ponctués par le magique : « Silmya silyma, matalibouna char’iya » (pacifique pacifique, nos revendications sont légitimes). Des manifestants estiment qu’il faut une période de transition, pour ensuite lancer les poursuites judiciaires contre les corrompus.

A place Audin, non loin de la Grande poste, des milliers de manifestants entonnent des chants patriotiques, Gaid Salah ne laisse personne indifférent. Des manifestants lui demandent de clarifier sa position par rapport à son double discours.

Il faut rappeler que la circulation automobile est paralysée sur l’autoroute Est-Ouest avant les tunnels de Bouzegza en direction d’Alger. En plus des barrages filtrants de la gendarmerie, un accident de la route survenu ce matin, a bloqué l’accès à la capitale.

Source: Radio Nationale

Input your search keywords and press Enter.