Wednesday, June 2019

16ème vendredi de contestation: refus des élections et du dialogue avec Bensalah

Pour le 16ème vendredi consécutif les algériens ont pris part aux marches populaires pour revendiquer le départ du système. Ce vendredi coïncide avec l’appel au dialogue lancé par le chef d’Etat dans un discours prononcé la veille ainsi que quelques jours après son maintien à la tête de l’Etat par le conseil constitutionnel malgré le report sine die des élections présidentielles prévues le 4 juillet 2019.

Ainsi dans la quasi-totalité des wilayas du pays des milliers d’algériens ont marché pour revendiquer le départ du système notamment le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah et le premier ministre, Noredine Bedoui. En plus de cette revendication veille de deux mois, les manifestants ont réitérer leur refus de l’organisation de l’élection présidentielle avec le maintien des 2B à savoir Bensalah et Bedoui.

Pour ce qui est du dialogue voulu par le chef de l’Etat Major, Ahmed Gaid Salah, et réitéré par Bensalah hier lors de son discours à la nation, les manifestants n’ont pas hésité à afficher leur rejet de tout dialogue impliquant les symboles du régime.

L’Algérie continue de vivre dans le flou politique face à un pouvoir qui tourne le dos à certains revendications populaires et une rue qui ne veut rien céder sur ses revendications essentielles qui se résume dans le démantèlement d’un système politique qui a duré plus de 57 ans.

En attendant que des solutions sérieuses apparaissent avec une volonté politique affichée par des mesures sérieuses de démocratisation du pays, le pays reste bloquer et ne connait pas encore un début de solution pour désamorcer la crise politique.

Input your search keywords and press Enter.