Sunday, April 2021

24e vendredi du Hirak : Mobilisation exceptionelle à Alger et rejet du dialogue de Karim Younès  

Pour le 24ème vendredi consécutif, les citoyens sont sortis dans une marche pacifique à Alger en brandissant les mêmes slogans et les mêmes mots d’ordre, pour réaffirmer leur attachement au « changement radical du système ».

C’est une mobilisation exceptionnelle dans ce premier vendredi du mois d’aout  malgré une vague de chaleur record que connait le pays, aggravée par un taux d’humidité très élevé. Les manifestants ont investi, comme à l’accoutumée, les principales artères de la capitale dès la matinée avant de se regrouper au niveau de la Grande-Poste et la place Maurice Audin, affichant ainsi leur détermination à poursuivre la mobilisation « jusqu’au départ du système « .

En plus des slogans habituels, appelant à « l’indépendance de la justice », la « libération des détenus d’opinion » et « l’ouverture des médias », ainsi que les appels au « départ de tous les symboles de l’ancien système » et « le jugement des corrompus », les manifestants ont focalisé leurs revendications sur le dialogue et les élections.

A ce titre, ils ont appelé à des « changements radicaux » avant d’aller à l’élection présidentielle, s’opposant à « un dialogue et à des élections de complaisance ». Ils ont en outre insisté sur « l’édification d’une Algérie libre et démocratique ».

Les manifestants n’ont pas également dérogé à ce qui est devenu une règle à l’occasion de ces marches pacifiques, en arborant l’emblème national et en entonnant en chœur l’hymne national et des chants patriotiques, devant un dispositif sécuritaire renforcé.

Ces marches qui se sont déroulées dans le calme ont vu des jeunes se porter volontaires pour aider et assister les manifestants en cas de besoin.

Input your search keywords and press Enter.