Saturday, June 2021

EXCLUSIF : Huit algériens retenus dans divers centres de détention en Libye

 Par Massinissa Benlakehal, Tunis.

Huit personnes de nationalités algériennes candidates à la migration clandestine sont, aujourd’hui, détenues dans plusieurs des centres de détentions de migrants illégaux en Libye, a appris DMA de sources concordantes.

Ces algériens, selon les informations dont nous disposons, ont été capturé par les autorités maritimes libyennes alors qu’ils étaient à bord d’embarcations de fortunes devant se rendre en direction des côtes italiennes.

Trois de ces huit personnes se trouvent, actuellement, dans le centre de détention de Tariq Essika de Tripoli, lequel est géré par l’autorité libyenne de lutte contre la migration illégale (DCIM), dépendant du gouvernement libyen d’union nationale, reconnue par la communauté internationale, dont l’Algérie.

Les cinq autres personnes sont dispersées entre plusieurs autres centres. Certains y sont là-bas depuis des semaines, alors qu’une de ces jeunes s’y trouve depuis deux mois déjà, a-t-on appris.

A ce jour, il est à préciser, que le Département libyen de lutte contre la migration illégale (DCIM) gère 24 centres où sont détenus des milliers de migrants. D’autres centres, notamment à l’ouest de Tripoli, sont gérés par des milices armées, selon les informations collectées sur le terrain.

Plusieurs organisations internationales et humanitaires ont tiré la sonnette d’alarme, dénonçant les conditions de détention des migrants sur le sol libyen. Selon elles, les conditions de vie qui y règnent y sont inhumaines.

Toutefois, il est à préciser que nous ignorons dans quelles conditions se trouvent les algériens retenus dans ces centres libyens.

Dernièrement, l’Union africaine a, elle aussi, sonné la mobilisation en dépêchant sa commissaire aux Affaires sociale pour s’enquérir de la situation et a rencontré les autorités libyennes et visité des centres de détention de migrants.

Rappelons qu’en début d’été dernier, les autorités algériennes avaient réussi à rapatriés une cinquantaine de jeunes algériens capturés en mer par les gardes côtes libyens en mars, avant d’être conduits dans le centre de détention d’Al Nasr à Zawiya, où ils avaient passé près d’un mois avant d’être transférés vers le centre de Tariq Essika de la capitale Tripoli.

 

Info: Massinissa Benlakehal est journaliste algérien, actuellement, basé à Tunis d’où il collabore avec plusieurs médias internationaux. Il suit de près les questions liés à la migration clandestine en Afrique du Nord

https://twitter.com/mbenlakehal

Input your search keywords and press Enter.