Monday, June 2021

Visite du BIT en Algérie, le ministère du Travail contredit les syndicats

L’Algérie a entamé la préparation du déplacement de la visite de la mission de contact direct du Bureau international du travail (BIT) avec «célérité et sérieux», selon le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale cité par l’APS.

«Dès réception d’un courrier du BIT informant le ministère du Travail de la période de déplacement de cette délégation, un accord a été donné pour son accueil», a déclaré la même source, ajoutant que les services du BIT «ont, par la suite, finalisé et transmis des termes de référence composés d’une liste d’institutions administratives et d’organisations syndicales que la mission souhaiterait rencontrer», a-t-on en effet précisé.

Le ministère du Travail affirme en outre qu’une « réponse a été transmise dans les délais informant l’administration du BIT de l’accord du ministère du Travail pour la rencontre de toutes les institutions administratives et organisations syndicales (au nombre de 10) à l’exception de deux prétendues organisations qui ne respectent pas la législation algérienne du travail», a précisé la même source, assurant que «ce n’est pas un refus, mais une réponse précise suite au souhait avancé».  «Un projet de programme détaillant les journées et les horaires des rendez-vous a été transmis», a-t-on souligné. Ces données permettent, selon la même source, de «souligner que l’Algérie a entamé la préparation de ce déplacement avec célérité et sérieux, en échangeant les informations avec le Bureau de l’OIT d’Alger», relevant qu’il «n’a pas été refusé l’arrivée de cette mission, mais il a été rappelé que nous ne pouvions accepter des rencontres sur le territoire national avec de prétendues organisations qui se sont constituées illégalement. Il s’agit du respect de la souveraineté nationale», a-t-on affirmé.

Ce « refus » a été en fait, souligné par le Bureau national de la CGATA (confédération générale autonome des travailleurs en Algérie) qui dans un communiqué parvenu à DMA « informait l’ensemble de ses adhérents et sympathisants en particulier et l’opinion publique en général que les autorités viennent d’annuler la visite de la mission de haut rang prévu par le BIT) partir du 26-02-2018 ». La CGATA a rappelé dans son communiqué signé par son président, Rachid Malaoui, que l’Algérie, avait pourtant  donné son accord à travers les déclarations d’un membre du Ministère de travail de l’emploi et de la sécurité sociale ainsi qu’à travers la remise du visa aux membres de la mission. « Les autorités Algériennes ou du moins ceux qui parlent au nom de l’État Algérien viennent encore une fois de déshonorer l’Algérie en acceptant puis en refusant à la dernière minute cette mission qui avait été, recommandé lors de la conférence international du travail qui s’est tenue à Genève en 2017 », déplore le syndicat dans son communiqué.

Input your search keywords and press Enter.