Friday, December 2020

Accidents de la circulation, des chiffres qui donnent le tournis

Chaque année, ils sont plus de 4.000 Algériens à être tués dans des accidents routiers et des dizaines de milliers d’autres à en être sont blessés, certains devenant des handicapés à vie, une situation classant l’Algérie dans le peloton peu enviable des pays où est constaté le plus grand nombre de victimes, proportionnellement au parc automobile national. 

« L’insécurité routière dans notre pays ce sont des chiffres qui ont été maintes fois énoncés mais qu’il convient de rappeler : une moyenne de 4.000 morts par an, des dizaines de milliers de blessés et des pertes économiques avoisinant les  cents (100) milliards de dinars », a relevé ce mercredi matin, Ahmed Naït El Hocine directeur générale du centre national de prévention et de sécurité routière (CNPSR), dans son allocution lors d’une journée d’étude portant sur la prévention et la sécurité routière organisé par la Direction de la sécurité publique à la DGSN à l’occasion de la Journée nationale des personnes handicapées.  

Lire aussi:  Heurt de passants à Blida, le chauffeur a fait un malaise

« Ce triste bilan, bien que suffisamment édifiant, ne permet pas de renseigner sur les souffrances et les deuils dans les foyers, car derrière ces chiffres combien de drames, de familles brisées et d’espoirs anéantis », a ajouté le DG du CNSPSR. Et Pour faire face à cette véritable tragédie, a-t-il soutenu, les pouvoirs publics ont déployé d’énormes efforts, à travers notamment une révision des textes régissant le domaine de la  circulation et la sécurité routières, dans le sens d’un durcissement du système de sanctions, et partant d’une modification des comportements et la  refonte des programmes d’enseignement de la conduite, l’institution du brevet professionnel pour les conducteurs de transport de voyageurs et de marchandises et la révision des conditions d’organisation des auto-écoles et leur contrôle. Mais, force est de constater, rien ne semble pouvoir arrêter l’hécatombe.

Les chiffres communiqués par la DSP font froid au dos. En effet, il a été enregistré durant l’année écoulée, 15335 accidents ayant entrainé le décès de 726  personnes. Quant au nombre de blessés durant la même période est de18112 personnes. Le facteur humain est souvent pointé du doigt puisque il a été à l’origine de 15057 accidents en 2017.  La tranche d’âge 18-29 ans constitue la tranche des conducteurs les plus impliqués dans les accidents de la circulation. Aussi,   selon les statistiques fournies par le CNPSR, les conducteurs titulaires de permis de moins de 2 ans sont impliqués dans 27% des accidents sans oublier les motards, qui représentent de leur côté, 15% des causes des accidents de la route. Ce n’est fini. Au tout viennent s’ajouter le nombre d’accidents causés par les véhicules poids lourds dont la fatigue au volent reste l’ennemi numéro un des routier. S’agissant des infractions au code de la route, elles se chiffrent en millier, 37563 précisément comme il été constaté 224  779 retrait du permis de conduire durant toujours l’année 2017.

Input your search keywords and press Enter.