Sunday, January 2020

Ahmed Ouyahia à Kigali pour représenter le président Bouteflika au sommet extraordinaire de l’UA

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a quitté Alger ce mardi à destination de Kigali où il représentera le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au Sommet extraordinaire de l’Union africaine qui se déroulera mercredi, a indiqué un communiqué des services du Premier ministre.

Le chef de l’exécutif sera accompagné à cette réunion par Abdelkader Messahel, ministre des Affaires étrangères, et Mohamed Benmeradi, ministre du Commerce, a ajouté la même source. Á l’occasion de la tenue du sommet, les chefs d’État africains doivent signer demain, mercredi l’accord-cadre de la Zone de libre-échange continentale (ZLEC). Un projet ambitieux, dont les modalités ne font pas encore totalement l’unanimité. Censé intégrer les 55 pays membres de l’UA à une zone de libre-échange commerciale et, à terme, regrouper les zones régionales commerciales, l’accord doit être officiellement signé à la clôture du sommet de Kigali.

Si quelque 27 chefs d’État sont attendus dans la capitale rwandaise, le nombre de pays qui signeront l’accord officialisant la création de la ZLEC reste encore inconnu. Pour entrer en vigueur, l’accord devra ensuite être ratifié à l’échelle nationale par un minimum de 22 pays. Un processus qui pourrait prendre du temps, compte tenu du fonctionnement différent d’un pays à l’autre. L’enjeu semble pourtant important. Seulement 16 % du commerce des pays africains s’effectue ainsi avec d’autres pays du continent, loin derrière l’Asie (autour de 50 %) et l’Europe (près de 70 %).

Parmi les questions qui devront être abordées  lors du sommet figure notamment celle de la mise en place d’un mécanisme de règlement des conflits concernant de potentiels abus du système. Les réunions ont déjà pris du retard, « il nous reste encore beaucoup de choses à négocier », explique un diplomate nigérien, cité par Jeune Afrique.

Input your search keywords and press Enter.