Wednesday, January 2021

Tragédie du crash de Boufarik, une honteuse presse marocaine à la solde du Makhzen  

La presse marocaine a fait preuve d’un manque d’humanisme et de professionnalisme flagrant à une occasion très douloureuse pour le peuple algérien. Il s’agit du crash de l’avion militaire à Boufarik qui a couté la vie à 257 personnes.

En effet, les médias marocains ont, toute honte bue, profité de l’information faisant état de la présence d’une trentaine de personne du Polisario à bord de l’avion militaire pour en faire l’évènement du jour, reléguant la catastrophe humaine au deuxième plan, sans intérêt aucun.

Lire aussi: Crash de l’avion militaire à Boufarik, un mercredi noir en Algérie

Ainsi les relais médiatiques du Makhzen qui, comme pour justifier une attitude, le moins que l’on puisse dire, peu honorable,  parlent de la mort dans le crash de l’avion militaire algérien de « milices du Polisario ».

« Le crash, mercredi, d’un avion militaire algérien, a mis à nu l’implication militaire directe d’Alger dans la formation, l’entraînement et l’approvisionnement des milices du Polisario. Une trentaine de membres de cette entité fantôme ont péri dans ce crash.», écrit ainsi Kiosque360.

Al Akhbar, un autre média aux abois, est également revenu dans son édition du même jour, sur le crash. Il s’est de son côté s’interrogé sur « la présence d’une trentaine de membres du Polisario à bord de cet avion militaire de l’armée de l’Air algérienne ». De son côté, le site 360ma a fait de la mort de membres du Polisario l’information principale. Mais contrairement à Yabiladi, 360ma a grimpé  le nombre de victimes sahraouies à 36. Idem sur les réseaux sociaux. Certains internautes marocains sont, allés loin dans de leurs  « commentaires »  et publications.

Trou de mémoire

Les mêmes médias marocains qui tirent « sur les ambulances » au jour d’aujourd’hui avaient pourtant « salué » « glorifié » le geste de « fraternité et de solidarité » de l’Algérie au lendemain du tremblement de terre d’Al-Hoceima qui a fait 564 morts et des centaines de blessés.  Ce jour-là,   le président algérien Abdelaziz Bouteflika n’avait pas  tardé à présenter  ses condoléances au peuple marocain. « C’est avec un grand intérêt et une profonde consternation que j’ai suivi les nouvelles du séisme qui a frappé la région d’Al-Hoceïma et certaines villes du royaume et ayant fait plusieurs morts parmi nos frères », avait notamment  écrit le chef de l’État dans son message adressé au souverain marocain, Mohammed VI exprimant peuple marocain « frère », en son  nom personnel et au nom du peuple algérien et de son gouvernement, « notre solidarité absolue ».

Indépendamment des tensions diplomatiques entre les deux pays, le crash d’un avion faisant 257 morts est une tragédie humaine avant tout, et la moindre des choses pour une presse d’un état voisin partageant une histoire commune et une culture ancestrale est d’exprimer sa solidarité et partager le deuil avec son voisin algérien. La presse Marocaine ne l’a pas fait mais elle a profité d’une catastrophe humaine pour déverser sa haine sur l’Algérie tentant ainsi d’opposer les deux peuples voisins. C’est juste honteux.

Lire aussi: Au lendemain de la tragédie de Boufarik, Mohamed VI présente ses condoléances au peuple algérien, enfin

 

Input your search keywords and press Enter.