Tuesday, January 2021

88% d’algériens consomment des médicaments non remboursables

Une enquête menée par l’UNOP (Union nationale des opérateurs de la pharmacie), prouve que l’affiliation à la sécurité sociale ne couvre presque en rien les frais des médicaments des algériens.

En effet, « 88% de la population déclare avoir acheté des médicaments non remboursables » durant l’année 2017, conclut l’étude de l’UNOP confiée  à un professionnel de réputation internationale, en l’occurrence la société IMMAR Research & Consultancy, spécialisée en matière de réalisation d’enquêtes téléphoniques et études de marchés. Les conclusions ont été exposées, ce lundi 16 avril, lors d’une conférence à l’hôtel El Aurassi.

Aucune tranche d’âge n’est épargnée sur l’échantillon des 2603 personnes interviewées sur 23 wilayas représentant 5 régions sanitaires. 82% des algériens âgés entre 18 et 29 ans ont consommé des médicaments non remboursables, ceux âgées entre 30 et 39 ans représentent un taux de 93%, alors que les âgés de 60 ans et plus sont estimés 87%.

Des résultats qui brisent le slogan de « la santé gratuite » tant vanté par les autorités et le gouvernement. Etre affilié donc à la CNAS ne signifie pas automatiquement que l’on va bénéficier de soins et de prise en charge médicale gratuitement. La liste des médicaments non remboursables est, semble-t-il, longue, à tel point qu’elle comprend la majorité des produits consommés.

L’assurance couvre peu de produits. L’étude révèle que seuls 31% des personnes déclarent pouvoir couvrir les frais de leurs médicaments avec leur carte chifa. Quand aux algériens non affiliés à la sécurité sociale, ils sont « 97% à se procurer leurs médicaments par leurs propres moyens ».

Input your search keywords and press Enter.