Saturday, December 2019

Affaire du commissariat de Baraki : Hania Chabane contredit la version de la GDSN

Après que la DGSN ait publié un communiqué dans lequel elle dément et dénonce « une campagne calomnieuse qui vise à porter atteinte à l’image de la sûreté nationale », l’une des militantes arrêtées par la police samedi 13 avril et déshabillées témoigne.

Hania Chabane a, dans une vidéo postée sur sa page facebook, explique dans les détails comment elle a été victime de ce qu’elle qualifie d’« abus de pouvoir » par une policière en tenue civile au commissariat de Baraki. « Après trois heures d’attente, une femme en civil est venue et m’a demandé d’enlever la veste, de vider mes poches, puis d’enlever les chausseurs et chaussettes, puis le tricot et le pantalon et enfin mes sous-vêtements. Je suis restée avec un seul sous-vêtement », témoigne-t-elle. Hania dit n’avoir pas parlé sur le coup, car « j’ignorais la loi ».

Dénonçant « un abus de pouvoir », elle refuse de se décourager après cet ignoble traitement. « Ils ont beau nous provoquer et nous humilier, on ne lâchera rien. S’ils croient qu’ils vont nous mettre à genoux, qu’ils l’oublient », a-t-elle tranché.

Selon nos informations, « les victimes » déposeront plainte dans les prochaines heures. Quels arguments avancera la DGSN après ce témoignage accablant ?

Input your search keywords and press Enter.