Wednesday, December 2018

Alger qualifie les accusations d’antisémitisme à l’égard de l’imam de Toulouse « d’allégations mensongères »

Le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs, Mohamed Aïssa, a qualifié, samedi à partir de Tipasa, les accusations d’antisémitisme dont fait l’objet l’imam de la mosquée de Toulouse (France), l’Algérien Mohamed Tatai, « d’allégations mensongères ».

« Cet imam n’est pas un envoyé du ministère des Affaires religieuses, mais relève plutôt de l’institution de la mosquée de Paris » a indiqué Mohamed Aissa dans une déclaration à la presse, en marge de la cérémonie de clôture de la saison du Centre culturel islamique.

« L’imam Mohamed Tatai est le fils d’une famille d’Oulémas, dont l’éducation ne lui permet pas d’être à l’opposé des valeurs du pays qui l’accueille », a-t-il ajouté.

Le ministre a souligné, en outre, que le recteur de la Mosquée de Paris a disculpé l’imam Tatai des accusations portées à son encontre, à savoir pour « antisémitisme » et pour « non respect de la démocratie », comme rapporté par certains médias.

Aissa a appelé, à ce propos, certains médias occidentaux à « cesser leur propagande au profit de tout ce qui porte atteinte à l’islam et à ses symboles, à travers ce type d’accusations », soutenant que la mosquée de Toulouse « est connue pour sa modération ».

Input your search keywords and press Enter.