Tuesday, December 2018

Ali Haddad et les véritables raisons de la restructuration du FCE

Le président du FCE, Ali Haddad, a procédé au renouvellement des structures du Forum des Chefs d’Entreprise en guise de le transformer en syndicat du patronat au lieu d’une simple association. Pourquoi, donc, les responsables du puissant FCE ont entamé ce changement ?

En effet, le FCE communique peu sur les raisons réelles de ce changement. En dehors de la question des élections au niveau de chaque wilaya au lieu de la désignation, le FCE et son patron  ne disent pas grand-chose.

Les Conseils d’administration

Un des objectifs les plus stratégiques pour le FCE à travers ce changement est de pouvoir siéger dans des conseils d’administration des structures publiques importantes. Il s’agit notamment, des conseils d’administration de la CNAS pour les questions relatives aux assurances des employés, de la CACOBATPH, pour les questions liées aux Congés Payés et du Chômage-Intempéries mais aussi concernant les remboursements des dommages causés par les intempéries. D’autres structures nationales comme la commission des recours des Impôts et des litiges juridiques sont visés par le FCE. Etant une association, le FCE ne pouvait pas siéger dans toutes ses structures vitales pour le fonctionnement  des entreprises. Idem pour les structures internationales. Une organisation patronale doit avoir un statut juridique de syndicat des employeurs pour siéger au niveau du bureau international du travail (BIT) ou à l’organisation arabe du travail.

L’ombre de Saida Neghza

Il faut dire qu’au niveau de ses structures nationales et internationales, une autre organisation patronale a pris le devant sur le FCE. Il s’agit de la confédération générale des entreprises algérienne (CGEA), présidée par la virulente rivale d’Ali Haddad Saida Neghza. Cette dernière a réalisé un coup de maitre en décrochant fin 2017 la présidence de la plus puissante organisation méditerranéenne des hommes d’affaire à savoir  « BUSNINESSMED ». De quoi agacer, l’Homme d’affaire le plus controversé d’Algérie, Ali Haddad. D’ailleurs, la patronne des patrons méditerranéens a effectué une visite en France pour rencontrer l’organisation patronale française (MEDEF) afin de se positionner en perspective du forum d’affaire algéro-français programmé par le FCE pour le 07 février prochain à Alger. Ce n’est pas un hasard que Saida Neghza s’est dépêché en France en plein restructuration du FCE et en plein rencontre avec le MEDEF (membre de BUSNINESSMED). Elle, qui a toujours fermé les portes sur Ali Haddad à l’international voit cette offensive du FCE venir, surtout que le but de la rencontre d’Alger et de créer un conseil d’affaire entre les deux rives.

Au moment où le FCE déploie de gros moyens pour gagner plus de terrain au niveau national et international, la CGEA manque de visibilité en termes d’activité patronale et de propositions économiques.

Input your search keywords and press Enter.