Friday, September 2020

APN: adoption du projet de loi instituant le 08 mai 1945, Journée nationale de la Mémoire

Les membres de l’Assemblée populaire nationale (APN) ont adopté mardi le projet de loi instituant le 08 mai 1945, Journée nationale de la Mémoire.

L’adoption s’est déroulée lors d’une plénière présidée par Slimane Chenine, président de l’APN, en présence de la ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar et du ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit, Tayeb Zitouni.

Le rapport complémentaire élaboré par la Commission des affaires juridiques, administratives et des libertés, renfermait 8 amendements d’articles du Projet de loi, dont six (06) articles ont été adoptés, tandis que deux propositions ont été incluses parmi les recommandations qui seront soumises aux parties concernées (ministère des Moudjahidine et des Ayants-droits).

Il s’agit d’un nouvel article qui dispose que « sont appelés +martyrs+, les victimes des massacres perpétrés par le colonialisme français, le 8 mai L’autre article prévoit, en outre,  » la criminalisation des actes perpétrés par le colonialisme français inique le 8 mai 1945 contre le peuple algérien ».

Les membres de l’APN ont valorisé, dimanche, le projet de loi instituant le 08 mai 1945, Journée nationale de la Mémoire, qualifiant cette décision de « courageuse et d’historique ».

Les interventions des députés ont porté sur « la nécessité » de l’ancrage des éléments de l’identité nationale et des idéaux du 1er Novembre parmi les générations montantes ainsi que l’écriture de l’Histoire des différentes périodes coloniales et non seulement celle de la Guerre de libération.

Consécration du 8 mai Journée nationale de la mémoire: hommage aux victimes pour leur résistance héroïque

Le projet de loi portant consécration du 8 mai Journée nationale de la mémoire représente principalement un hommage aux victimes des massacres du 8 mai 1945 commis par le colonialisme français contre des Algériens innocents et démunis, et une commémoration de leur résistance héroïque.

Par ce projet de loi, adopté mardi à l’unanimité à l’Assemblée populaire nationale (APN), la Journée du 8 Mai sera célébrée à travers tout le territoire national, à l’instar des autres journées et fêtes nationales, par l’organisation d’activités et de manifestations nationales et locales, ainsi qu’auprès de la communauté nationale à l’étranger, afin de « préserver la mémoire de la nation et d’assurer la transmission de son message aux générations montantes pour renforcer leur attachement à la patrie et sa glorieuse histoire », selon le texte dudit projet de loi.

Ces festivités visent aussi à rappeler aux générations montantes « l’héroïsme et les sacrifices de leurs aïeuls pour que le peuple algérien puisse jouir de la liberté et de l’indépendance et vivre dans la dignité sur sa terre, uni et fier de son passé auquel il devrait s’inspirer pour bâtir son avenir dans le cadre de la démocratie et la justice sociale ».

Le texte rappelle que les massacres du 8 mai 1945, qui ont constitué un « tournant décisif et un point crucial » pour la préparation du déclenchement de la Révolution de libération nationale un 1er novembre de l’année 1954, demeurent « une image vivante et immortelle gravée dans la mémoire du peuple algérien et une page rayonnante de sa lutte et son action militante dont l’histoire en est témoin et dont le message doit être transmis aux génération montantes ».

Input your search keywords and press Enter.