Saturday, December 2018

Bedoui réafirme la position de l’Algérie à propos d’implantation de centre de rétention de migrants

L’Algérie n’acceptera pas l’implantation de centres pour les migrants, a réaffirmé dimanche à Alger, le ministre de l’Intérieur, des collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Nouredine Bedoui.

L’Algérie a exprimé son refus d’ouvrir sur son territoire des centres pour les migrants. « Je pense qu’on a été clair », a indiqué M. Bedoui dans une déclaration à la presse en marge des travaux de la 6ème session du Comité bilatéral frontalier algéro-nigérien (CBF).

Il a expliqué que la position algérienne « est connue car elle a été affichée par le ministre des Affaires étrangères », relevant que la position du gouvernement est « claire » sur la question de la migration.

M.Bedoui a ajouté que « nous déployons beaucoup de moyens et nous prenons beaucoup de mesures dans un cadre humanitaire conforme aux valeurs universelles et internationales ».

Campagne de critiques infondées

Le ministre de l’Intérieur, a également déclaré, dimanche à Alger, que l’Algérie qui « a toujours su endiguer le phénomène de la migration clandestine est confrontée, aujourd’hui, à une campagne de critiques infondées ».

Dans son allocution à l’ouverture des travaux de la 6ème session du Comité bilatéral frontalier algéro-nigérien(CBF) au Centre international des conférences (CIC) Abdelatif Rahal, M. Bedoui a indiqué que « l’Algérie qui a toujours su endiguer le phénomène de la migration clandestine est confrontée aujourd’hui à une campagne de critiques non constructives et infondées », soulignant que l’Algérie « a toujours soutenu les migrants africains et n’a ménagé aucun effort, notamment au plan humanitaire, pour leur prêter aide et assistance »

Input your search keywords and press Enter.