Sunday, November 2019

Benghabrit n’arrive pas à stopper la grogne des travailleurs de l’éducation

La ministre de l’éducation nationale, Nouria Benghabbrit n’a pas réussi à convaincre le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (CNAPESTE), de renoncer à la grève.

La rencontre entre les représentants du ministère de l’Education nationale et du CNAPESTE, a pris fin dimanche à Alger sans qu’aucun accord ne soit trouvé, a indiqué le coordonnateur national du syndicat, Salim Oualha.

Dans une déclaration à l’APS au terme de la réunion qui a duré cinq heures, le coordonnateur national du syndicat a précisé que la rencontre « n’a pas atteint le stade de la négociation », estimant qu’il s’agissait d' »une simple séance de travail protocolaire conforme aux lois en vigueur en matière de prévention des conflits au travail ».

Les représentants du CNAPESTE ont demandé à « rencontrer la ministre de l’Education nationale pour que des solutions efficaces soient trouvées à leurs problèmes » après avoir constaté que les représentants du ministère « n’ont pas de solutions aux revendications soulevées dans le préavis de grève ouverte que le syndicat compte organiser le 30 janvier » conformément à la décision prise lors de la dernière réunion de son conseil national, a fait savoir le syndicaliste.

Oualha a affirmé que le syndicat était disposé à rencontrer la ministre « à tout moment afin que des solutions soient trouvées aux revendications soulevées, notamment la mise en ouvre des procès verbaux signés par la tutelle et le bureau national aux niveaux national et local ».

Il a regretté que l’administration ait procédé à des ponctions sur les salaires des enseignants grévistes dans la wilaya de Bejaïa en dépit d’un accord pour le rattrapage des cours non dispensés durant la grève et au licenciement d’enseignants.

Les revendications portent sur le plein respect de la teneur des conventions signées entre le ministère de l’Education nationale et le CNAPESTE, notamment en ce qui concerne la régularisation de la situation des personnels occupant des postes en voie de disparition, la médecine du travail, l’actualisation de la prime de zone pour les travailleurs du sud, le logement et les promotions.

Input your search keywords and press Enter.