Thursday, August 2021

Le boycott du DEMS se poursuit, sit-in national et courrier à Bouteflika,… grand forcing des médecins résidents

Sept (07) médecins résidents sur les dix (10) candidats au DEMS, ont boycotté ce mardi 27 mars, l’épreuve de Chimie thérapeutique, organsinée à la faculté de médecine Ziania de Ben Aknoun, affirme Mohamed Taïleb, membre du bureau national du Camra.

L’adhésion des grévistes à l’action du boycott est totale. Les trois autres candidats « n’observaient pas la grève depuis le début du mouvement », explique pour sa part, Dr Hamza Boutaleb, porte-parole du Collectif autonome des médecins résidents algériens. Quant à l’épreuve de Physiologie cardio-respiratoire, organisée à la faculté de Constantine, « elle a été boycotté à 100% ».

« Le fait que des candidats passent leur examens sans le moindre incident, prouve qu’il n’y a jamais eu de pression ni de manipulation de notre part comme le prétend le ministère de tutelle », dira le Dr Boutaleb.

Un sit-in des médecins internes a été organisé ce matin au CHU Mustapha-pacha d’Alger par les médecins internes, soutenus par leurs aînés résidents et spécialistes. Le Collectif autonome des internes en médecine algériens, a dénoncé ce qu’ils qualifient de « silence de la tutelle devant leurs revendications légitimes » et ont exprimé leur « solidarité » avec les résidents qui se battent « contre l’injustice et les inégalités sociales ».

Quant à la grève cyclique de deux jours (26 et 27 mars) des spécialistes, à l’appel du Collectif autonome des médecins spécialistes algériens (Camsa), elle s’est déroulée « dans de bonnes conditions et avec un suivi massif ».

Parallèlement à ces actions de véritable forcing, le Camra a adressé deux lettres à Mokhtar Hasbellaoui et Tahar Hadjar, respectivement ministre de la Santé et ministre de l’Enseignement supérieur. Une autre lettre qui sera adressée au président de la République, Abdelaziz Bouteflika « est en cours de finalisation », précise Hamza Boutaleb.

Dans ces courriers, les médecins résidents rappellent leur « disponibilité à la reprise d’un dialogue sérieux où des décisions concrètes pourraient être prises », ajoute notre interlocuteur. Ceci,  en attendant l’action nationale d’envergure annoncée pour le début du mois d’avril prochain et dont le lieu, la date et la forme seront connus dans les prochains jours.

Input your search keywords and press Enter.