Wednesday, June 2020

Bras de fer entre le CNAPESTE et Benghabrit, « pourrissements » et « radiations »

La radiation à l’encontre des enseignants grévistes semble avoir été tranchée au niveau du département de l’Éducation nationale. Après la fin de la validité des mises en demeure ordonnant aux enseignants de Blida de reprendre le travail, la tutelle a procédé à la notification des radiations.

Contacté par DMA, le porte-parole du CNAPESTE, Messaoud Boudiba, confirme l’information en insistant sur « l’illégalité de ses radiations». « Les enseignants grévistes refusent de recevoir, et les mise en demeure et les radiations », soutient-il. En effet, les enseignants concernés peuvent ne pas accuser la réception des notifications de radiation. Notre interlocuteur explique qu’ « au niveau de la wilaya de Blida les notifications de radiation commencent à être envoyés. Tandis qu’au niveau de Bejaia, les enseignants reçoivent les deuxièmes mises en demeure (étape qui précède la radiation. Par ailleurs, dans les autres wilayas, les premières mises en demeure continuent d’être notifiées par la tutelle ».

Il s’agit en réalité de la mise en application des « menaces » de madame la ministre de l’éducation, Nouria Benghabrit. Ce  matin sur les ondes de la radio chaine III, l’inspecteur général de ce département ministériel, Medjadji Messeguem, était catégorique. « Nous comptons sur la sagesse des enseignants pour qu’ils reprennent, sinon il y a le glaive de la radiation et vous savez que la loi sera appliquée dans toute sa rigueur. Le ministère (de l’Éducation) est dans la règle de droit », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le syndicat ne compte pas baisser les bras et céder face aux « menaces ». M. Boudiba, dénonce une tentative de « pourrissement » de la part de certains cercles sans les désigner. « Nous allons continuer la grève illimitées. Les décisions de la tutelle sont illégales », a-t-il martelé.

Input your search keywords and press Enter.