Sunday, April 2021

Choléra : Un mort et 41 personnes atteintes, quatre wilayas concernées

Le ministère de la santé a reconnu aujourd’hui Quatre et un (41) cas de Choléra enregistrés dans les quatre wilayas du centre du pays suite aux analyses de l’institut pasteur qui écarte, du moins momentanément, la piste de la pollution des eaux potables.

Lire aussi: Pollution de l’eau à Blida, intoxication de 5 personnes d’une même famille

En effet, le ministère de la santé via son directeur de la prévention, Dr Djamel Fourar, a reconnu la mort d’une personne atteinte de Choléra hier à l’hôpital de Boufarik et la confirmation de 41 autres personnes atteintes par cette maladie. Il a cité quatre wilayas du centre Touchées par la maladie à savoir Alger, Blida, Tipaza et Bouira, selon un point de situation présenté en conférence de presse ce jeudi à Alger.

88 cas suspects, mis en quarantaine 

Selon le directeur du ministère de la santé qui était accompagné du directeur général de l’institut pasteur, Pr Zoubir Harrat, sur plus d’une centaine de cas examinés, 88 cas suspects atteints de Choléra ont été détectés dont 41 cas confirmés. Une personne de 46 ans est décédée hier à l’hôpital de Boufarik (Blida) spécialisé dans les maladies infectieuses.

Le rapport de l’institut pasteur fait état de « 22 cas confirmés parmi 50 patients issus de Blida, 11 cas parmi 18 patients issus de Tipaza et 5 cas parmi 14 patients issus d’Alger ». L’institut a dévoilé avoir découvert des vibrions cholériques dans les selles des malades mis en quarantaine.

L’origine de la maladie inconnue

Le directeur de l’Institut, a déclaré que l’origine de la maladie n’est pas encore détectée écartant pour le moment la piste de la pollution de l’eau potable. Lors de la même conférence de presse, Pr Zoubir Harrat soupçonnait une origine alimentaire, dont des fruits et légumes transportés de mains dans des conditions insalubres sans pour autant confirmer cette thèse. Idem pour la piste de l’eau potable. « La présence de bactéries cholériques dans l’eau potable n’est pas encore confirmé », a encore insisté le directeur de l’institut pasteur.

En attendant la détermination de l’origine de ces cas, le ministère de la santé reste mobiliser afin de maitriser cette situation évitant la propagation de cette maladie contagieuse.

Lire aussi: 680 personnes infectées par de l’eau contaminée à Blida, l’ADE s’en lave les mains

Input your search keywords and press Enter.