Sunday, July 2020

Commercialisation des masques: des facilitations pour les chefs d’ateliers de confection

L’Association nationale des commerçants et artisans (ANCA) a indiqué, jeudi, qu’elle offrirait aux chefs d’ateliers de confection des facilitations pour commercialiser leurs produits en masques de protection et bavettes dans le but de contribuer aux efforts nationaux de lutte contre la propagation du nouveau Coronavirus.

L’ANCA œuvre actuellement à offrir toutes les facilités aux chefs d’ateliers de confection en matière de commercialisation des masques, les appelant à prendre attache avec elle, en communiquant les numéros de téléphone des ateliers et la wilaya, indique un communiqué de l’ANCA publié sur sa page Facebook officielle.

L’ANCA avait déclaré qu’elle diffuserait les numéros de téléphones des ateliers chargés de la confection des masques à l’échelle nationale à compter de la semaine prochaine, une option qui permettra aux citoyens d’entrer en contact directement avec ces ateliers pour acquérir des bavettes à un prix ne dépassant pas les 30 Da/unité.

Une initiative qui intervient quelques jours après l’entrée en vigueur de la mesure portant obligation du port du masque pour endiguer la propagation du virus.

A noter que le Premier ministère avait envoyé, jeudi à travers les opérateurs de la téléphonie mobile, un SMS pour rappeler le port obligatoire des bavettes. »Le port de la bavette est obligatoire pour protéger votre santé et celle des autres », indique le SMS reçu par les citoyens sur leurs téléphones portables.

Le décret exécutif rendant obligatoire le port du masque de protection comme mesure de prévention dans le cadre de la lutte contre la propagation du nouveau Coronavirus (COVID-19) avait été publié dans le dernier numéro du Journal officiel (numéro 30).

Ainsi, l’article 13 bis du décret précise : « Est considéré également comme mesure de prévention obligatoire, le port d’un masque de protection (…) lequel doit être porté par toutes les personnes et en toutes circonstances, sur la voie et les lieux publics, sur les lieux de travail ainsi que dans tous les espaces ouverts ou fermés accueillant le public, notamment les institutions et administrations publiques, les services publics, les établissements de prestations de services et les lieux de commerce ».

L’article 13 ter du même décret stipule aussi que « Tout administration, établissement recevant le public, ainsi que toute personne assurant une activité de commerce ou de prestation de services, sous quelque forme que ce soit, sont tenus d’observer et de faire respecter l’obligation du port de masque de protection, par tous moyens, y compris en faisant appel à la force publique ».

Le même article précise en outre que « tous les agents publics habilités sont tenus de veiller au strict respect de l’obligation du port de masque de protection ».

Enfin, le décret énonce dans son article 3 que « les personnes enfreignant les mesures de confinement, de port du masque de protection, des règles de distanciation et de prévention et les dispositions du présent décret, sont passibles de peines prévues par le code pénal ».

Input your search keywords and press Enter.