Sunday, January 2021

Délocalisation du match JSK-USMB, le wali de Tizi Ouzou appelle Ouyahia…l’affaire prend une dimension politique

L’affaire de délocalisation de la rencontre de la JS Kabylie à l’USM Blida pour le compte des quarts de finale de la Coupe d’Algérie, du stade du 1er Novembre de Tizi-Ouzou à celui du 5 Juillet à Alger, soulève la polémique. Elle prend même une dimension politique, d’autant que rien ne semble justifier le verdict de la commission en charge de Dame coupe au niveau de la  de la Fédération algérienne de football (FAF). Cette dernière a, par sa décision rendue le 3 mars, ignoré un document officiel de la Direction de la jeunesse et des sports de la wilaya de Tizi-Ouzou, datant du 26 février, attestant que le stade du 1er novembre contenait bien plus de 20 000 places pour abriter cette rencontre.

«Un levé topographique des gradins du stade du 1er Novembre a été réalisé par le bureau d’études Sarl Dune Architecture. Cette étude révèle une augmentation de la capacité d’accueil du stade à 21 240 sièges, après les aménagements qui ont été effectués au niveau de la tribune supérieure du virage du stade», note pourtant le document de la DJS.

Selon des sources fiables, « le wali de Tizi-Ouzou, Mohamed Bouderbali a appelé le Premier ministre Ahmed Ouyahia, pour avoir plus d’éclaircissements sur les rebondissements dans cette affaire ». Une démarche qui dénote de la complexité des choses, maintenant que le président de la JSK, Chérif Mellal, menace de boycotter le match, contestant la décision de l’instance de Kheireddine Zetchi. Nos sources, soupçonnent « une vengeance » du boss de la FAF contre la JSK qui, sous l’ère Hannachi, n’a pas soutenu sa candidature pour le poste.

Les députés RCD de Tizi-Ouzou ont, dans un communiqué, dénoncé « une tentative de déstabilisation sans précédent » contre ce club « symbole de la lutte identitaire ». « L’irruption de certains politicards des partis du pouvoir dans le monde du football pour, paraît-il, « enjoindre » au ministre, à la FAF et à la ligue de délocaliser le match de coupe que devrait jouer la JSK face à l’USMB confirme cette volonté de nuire », écrivent Yassine Aissiouane, Lila Hadjarab, Mohand Arezki Hamdous et Hamid Ait Said. Pire, les députés, estiment que cela entre « dans le cadre d’une large et vaste opération de déstabilisation de toute une région ».

Input your search keywords and press Enter.