Tuesday, July 2019

Dénoncé par le ministère des affaires étrangères, le député Belmaddah réplique et menace de recourir à la justice

Le député de la communauté nationale à l’étranger, Noureddine Belmeddah, a regretté dans une publication sur sa page Facebook , la réaction du porte parole du ministère des affaires étrangère algérien (MAE), Abdelaziz Benali Cherif, par rapport à ses sorties médiatiques critiquant l’ambassade de l’Algérie en Espagne.

En effet, Benali Cherif a dénoncé aujourd’hui le député, qui selon lui, est à l’origine de la « campagne calomnieuse et injuste », contre les représentations diplomatiques de l’Algérie en Espagne, suite au décès dans un centre de rétention administrative d’un ressortissant algérien en décembre dernier.

La réaction du député n’a pas tardé,  il a répliqué en mettant en avant les liens d’amitiés entre l’ambassadrice de l’Algérie en Espagne et le directeur de communication du MAE. « Apparemment l’amitié entre le directeur de communication du MAE et l’ambassadrice de l’Algérie en Espagne a pris le dessus sur les coutumes diplomatiques et administratives de notre ministère des affaires étrangères », écrit le député. Et d’ajouter : « il a répondu sur mes déclarations concernant la bureaucratie qui entoure le dossier des ressortissants algériens désirant convertir leurs permis de conduire via l’ambassade de l’Algérie en Espagne , alors que l’ambassadrice s’est abstenue de répondre », déplore-t-il.  Par ailleurs, il promet une « réplique » plus détaillée et plus « forte » dans les prochaines heures, puisque, estime-t-il, « les propos du porte parole du MAE sont mensongers t diffamatoires » à son  égard. Il s’est également réservé le droit de recourir à la justice contre le responsable du MAE.

Ce matin, le porte-parole du MAE a exprimé clairement sa colère contre ce député en affirmant qu’ « il est incompréhensible que sa mission soit réduite, d’une part, à jeter l’anathème, à tort, sur les institutions de l’Etat et à parasiter, d’autre part, l’action qu’elles mènent pour défendre et préserver les droits des membres de la communauté nationale à l’étranger »

L’action de M. Belmeddah « s’apparente donc, a-t-il soutenu, à un activisme qui ne se fonde pas sur les dispositions de la loi, mais qui puise sa logique dans un populisme dangereux tant il peut être perçu par nos jeunes comme un encouragement à l’immigration clandestine ».

Input your search keywords and press Enter.