Sunday, November 2019

Des centaines de citoyens marchent « pour les libertés » à Bejaia

Des centaines de citoyens ont participé, ce lundi 10 décembre, à Béjaia, à « la marche des libertés » à l’appel du Comité pour la libération de Merzouk Touati. Des organisations de défense des droits de l’Homme, la LADDH notamment, des associations à l’instar de RAJ et des syndicats comme le CLA ont pris part à la marche, ainsi que la mère du blogueur.

Selon Saïd Salhi, vice-président de la LADDH, l’action « s’est déroulée dans de bonnes conditions ». Des députés, des cadres de partis politiques comme le FFS, le RCD et le PST se sont aussi joints à la marche en solidarité avec les mots d’ordre choisis.

Le coup d’envoie de la marche a été donné de la maison de la culture Taous Amrouche vers la Place Said Mekbel. « Nous sommes là pour dénoncer les interdictions et l’arbitraire et revendiquer la libération immédiate de Merzouk Touati et de l’ensemble des détenus d’opinion », explique Saïd Salhi. Il dénonce à l’occasion aussi, l’interdiction par la wilaya, d’une conférence que devait tenir la LADDH aujourd’hui à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale des droits de l’Homme.

Arrêté en janvier 2017, Merzouk Touati condamné à 7 ans de prison ferme, pour avoir publié une interview avec un diplomate israélien qui niait toute implication d’Israël dans les manifestations de Bejaia.

Son affaire est actuellement au niveau de la Cour suprême. « On demande à ce que la Cour examine rapidement pour qu’il puisse accéder à sa liberté », nous dira Salhi.

Input your search keywords and press Enter.