Thursday, April 2019

Des marches imposantes pour le 8e vendredi consécutif revendiquant le départ du système

Les marches populaires se sont poursuivies à Alger et dans les autres wilayas du pays, pour le huitième vendredi consécutif, avec les mêmes slogans et mots d’ordre revendiquant un « changement radical » et le départ de « tous les symboles du système », ont constaté des journalistes de l’APS.

A l’instar des précédents vendredis, les premiers groupes des manifestants ont commencé à affluer vers l’esplanade de la Grande poste et la Place Maurice Audin, lieux privilégiés de regroupement des manifestants depuis les premières marches du 22 février dernier.

Les premiers groupes de manifestants ont commencé à se constituer dès les premières heures de la matinée avant d’être rejoints par d’autres en début d’après-midi. Les manifestations se sont ébranlées par la suite pour sillonner les différentes artères de la capitale dans un climat serein et en présence d’un dispositif sécuritaire renforcé pour la circonstance.

Les manifestants, drapés de l’emblème national et brandissant des banderoles, ont réclamé le départ de tous les symboles du système politique, citant plus particulièrement « les trois B: Bensalah, Belaïz, Bedoui ».

Ils ont également scandé des slogans exprimant leur attachement à l’unité nationale et réaffirmant que « la souveraineté appartient exclusivement au peuple ».

Les marches de ce vendredi interviennent au lendemain de la désignation de Abdelkader Bensalah au poste de chef d’Etat conformément à l’article 102 de la Constitution. M. Bensalah a aussitôt convoqué le corps électoral pour le 4 juillet 2019 en vue de l’élection d’un nouveau président de la République.

loading...
Input your search keywords and press Enter.