Des solutions au dossier des victimes des massacres du 8 mai 1945 sur le plan administratif, étudiées

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a affirmé, lundi à Guelma, que les services de son département sont en phase d’étudier les modalités permettant de trouver les solutions idoines au dossier des victimes des massacres du 8 mai 1945 sur le plan administratif vu que ce sont « des chouhada sur les plans politique et religieux ».

« Le ministère examine actuellement les différents aspects liés à ce dossier avec l’association des différents organismes et institutions concernés », a déclaré le ministre à la presse au siège de la wilaya.

Zitouni qui préside à Guelma les festivités nationales commémoratives du 73ème anniversaire de ces massacres a indiqué que son département possède le fichier des chouhada de la révolution entre 1954 et 1962 et a assuré que le dossier des victimes des massacres du 8 mai 1945 à Guelma, Sétif et Kherata (Bejaia) se trouve ‘‘entre des mains d’Algériens épris de l’Algérie’’.

Le 8 mai 1945 est une occasion nationale, a souligné le ministre qui a assuré que sa participation aux festivités en était la preuve tout en considérant que « sa transformation en journée nationale chômée et payée n’est pas à l’ordre du jour et constitue un autre aspect de la question ».

Relevant que les crimes perpétrés par le colonisateur français en Algérie sont imprescriptibles, le ministre a appelé les Algériens à faire de cette occasion une opportunité pour présenter aux jeunes générations les idéaux de la Révolution qui est la fierté de chaque Algérien.

A la Maison de jeunes Salah Boubnider, le ministre a présidé la cérémonie de distribution des clés de 45 logements publics sur un total de 375 unités dont les clés seront remises à l’occasion aux bénéficiaires dans les 5 communes de Hammad Debagh, Nechmaya, Tamlouka, Belkheir et Dehouara.

Dans la commune de Bouchegouf, M. Zitouni a levé le voile sur une fresque comportant les noms de 400 chouhada et a inspecté les travaux de réhabilitation de la stèle commémorative des victimes de ces massacres, dans la commune d’El Fedjoudj, avant d’y inaugurer la mosquée Lokmane.

Au premier jour de ces festivités nationales de trois jours, le ministre devait suivre, dans la soirée, la présentation d’une opérette « Min wahyi chahid » au théâtre romain. Il présidera mardi diverses autres activités, dont la marche traditionnelle qui emprunte l’itinéraire des manifestants pacifiques du 8 mai 1945.

Input your search keywords and press Enter.