Sunday, June 2021

Education Nationale, Le Cnapeste dénonce « un complot » et convoque ses instances

Le Cnapeste accuse le ministère de l’Education nationale d’avoir tourné le dos à ses engagements et appelle les hautes autorités du pays à intervenir afin de démarquer ce qu’il qualifie de « complot ».

Le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste), a dénoncé, ce lundi 12 mars, « l’échec des responsables du ministère de l’Education à contenir la crise », appelant ces adhérents à se tenir prêt pour toute décision qui s’impose dans l’avenir. « Après avoir trouvé un accord sur un échéancier concernant les ponctions sur les journées de grève, le bureau national a été surpris par des directives du ministère de l’Education aux directions de wilaya, ordonnant la ponction du salaire entier du mois de mars et de doubler la retenue sur la prime de rendement pour le premier trimestre 2018 », s’insurge le Cnapeste dans un communiqué. La dernière réunion tenue, hier, au département de Nouria Benghabrit et qui, selon le syndicat a duré « 10 heures », a viré au « blocage ». « La tutelle est revenue sur son engagement fixant la date du 31 mars 2018 comme délai maximal de la fin des travaux de la commission technique commune portant sur l’enseignant principal et l’enseignant formateur(…) en imposant la date du 31 décembre 2018 », explique le Cnapeste. Ce dernier, rappelle pourtant, « avoir pris l’initiative de convaincre les enseignants de Blida de reprendre le travail, mettant fin à la crise ».

Le ministère ayant auparavant imposé aux grévistes le dépôt de recours pour annuler les décisions de radiations prononcées à leur encontre. Devant cette situation qu’il qualifie de « volonté de pourrissement », le syndicat « appelle les hautes autorités du pays et les jaloux du secteur de l’éducation nationale à intervenir pour démasquer la vérité du complot ». Mais, aussi « pour réhabiliter l’école algérienne et l’éloigner de toutes formes de manipulations qui créent d’autres tensions ». Le Cnapeste invite, enfin, les enseignants à organiser des assemblées générales avant le 15 mars et des conseils de wilayas le 17 mars, « pour déterminer les méthodes de réplique à ces provocations », en prévision d’un Conseil national dont la date sera fixé ultérieurement.

Input your search keywords and press Enter.