Sunday, May 2019

Embarcation qui a pris feu au large d’Oran, les corps sans vie d’une femme et sa fille repêchés

Le drame qu’a connu une embarcation de Harragas au large des cotes oranaise récemment continue. Deux corps sans vie ont été repêchés, samedi après-midi, par les garde-côtes d’Oran, au large de Gdyel (Est d’Oran), rapporte l’APS ce dimanche citant la cellule de la communication de ce corps de sécurité.

20  Harragas, dont des enfants, portés disparus sur les côtes oranaise  

Il s’agit des dépouilles d’une femme et de sa fille. Les deux corps ont été repêchés à 17 heures 30 respectivement à 2 miles au nord de Kristel (Gdyel) et à 3 miles de Cap Aiguille.

Selon la même source, ce drame a touché toute une famille y compris le père et le fils qui faisaient partie du groupe des 20 candidats à l’émigration clandestine dont l’embarcation a pris feu au large d’Oran.

« Le père est toujours porté disparu tandis que le fils, secouru, se trouve actuellement à l’hôpital de Tenes » (Chlef), a souligné la même source.

Interception de 11 candidats à l’émigration clandestine

Une autre opération de Harraga a été mise en échec ce dimanche sur les cotes oranaises. Selon la même source, les gardes-côtes d’Oran ont mis en échec, dimanche, une tentative d’émigration clandestine de 11 personnes.

Ces onze candidats à l’émigration clandestine, parmi lesquels se trouvait une femme enceinte, ont été interceptés à bord d’une embarcation pneumatique, dimanche à 6 heures du matin, à 6 miles au nord du port d’Oran, par les gardes côtes en patrouille en mer, a indiqué la même source.

Ces personnes, qui ont tenté de rallier les côtes espagnoles, ont été remises à la brigade de Gendarmerie nationale d’Oran. Ils seront présentés devant la justice, a-t-on précisé.

Input your search keywords and press Enter.