Wednesday, November 2019

Grève à Air France le 10 et le 11 avril, nouvelle perturbation du trafic aérien

L’intersyndicale d’Air France, en conflit salarial avec la direction depuis février, a annoncé dimanche une nouvelle grève, cette fois de deux jours, les 10 et 11 avril, a-t-on appris de sources syndicales.

Le personnel d’Air France, tous métiers confondus, a déjà arrêté le travail à trois reprises, les 22 février, 23 et 30 mars. Une quatrième journée est programmée mardi, en même temps que la SNCF, et une autre samedi, à la veille de la deuxième période de grève annoncée à la SNCF.

Avec ce nouveau mouvement, l’intersyndicale d’Air France prendra le relais de cette deuxième période de grève de deux jours des cheminots, prévue les 8 et 9 avril.

Dans un communiqué publié dimanche, les trois syndicats de pilotes (SNPL, Spaf, Alter) dénoncent « le refus obstiné » de la direction de « prendre en considération la moindre de (leurs) demandes ». « Nous avons décidé de poursuivre le mouvement de grève en posant deux jours supplémentaires », les 10 et 11 avril, ajoutent-ils.

Ils ont été rejoints par l’ensemble de l’intersyndicale – les hôtesses et stewards (SNPNC, Unsa-PNC, Unac, CFTC, SNGAF) et les personnels au sol (CGT, FO et SUD) -, selon plusieurs de ses membres.

Dans un communiqué diffusé plus tard, celle-ci souligne que la direction de la compagnie aérienne « ne semble pas prendre au sérieux la détermination des salariés et de l’intersyndicale ».

« Malgré une communication malhonnête d’Air France, l’efficacité des grèves reste importante », avec « 54% des 465 vols prévus au départ d’une base » le 30 mars « annulés ou affrétés » auprès d’une autre compagnie, « dont 51% de vols long-courriers impactés et 55% des vols moyen-courriers », écrit l’intersyndicale.

Lors de la dernière grève vendredi, Air France avait annoncé le maintien de 76% des vols programmés. Dans le détail, elle prévoyait d’assurer 80% des vols long-courriers et autant de court-courriers, à Orly et en province, ainsi que 70% des moyen-courriers au départ et vers Roissy.

Les salariés réclament une revalorisation des salaires de 6%, jugeant insuffisante la politique salariale de l’entreprise, compte tenu des efforts passés des salariés et des bons résultats de la compagnie en 2017.

La direction a accordé une augmentation générale de 0,6% au 1er avril et 0,4% au 1er octobre, ainsi qu’une enveloppe d’augmentations individuelles (primes, promotions, ancienneté…) de 1,4% dédiée aux personnels au sol. Avec l’enveloppe de l’intéressement (130 millions d’euros), c’est « 200 millions d’euros » qui seront redistribués, avait rappelé jeudi le directeur général d’Air France, Franck Terner.

La compagnie affirme ne pas pouvoir offrir plus, sans fragiliser sa croissance. « Air France a besoin de moyens pour investir afin de ne pas perdre des parts de marché », avait fait valoir M. Terner.

Input your search keywords and press Enter.