Tuesday, September 2021

La prise en otage de la journaliste Kenza Khatto doit prendre fin ! (communiqué)

Après 48 heures de garde à vue, la journaliste Kenza Khatto n’a pas été entendue par le procureur de la République suite à une arrestation violente vendredi 14 mai 2021 à 13h30, alors qu’elle couvrait la manifestation du Hirak à Alger.

Le recours à la force lors de son arrestation, que rien ne justifie, a choqué l’opinion publique ainsi que la profession.

Nous avons appris par ses avocats que :

– Kenza Khatto a eu les lunettes cassées lors de son arrestation

– Kenza Khatto a été contrainte par la force à mettre son empreinte sur le PV

– Kenza Khatto présente des griffures sur différentes parties du corps

– Kenza Khatto a été vue par le médecin en présence d’un officier de police, ce qui ne répond nullement aux conditions d’une visite médicale prévue dans le cadre d’une garde à vue.

Nous avons appris aussi auprès de sa défense, que l’ensemble des questions lors de son interrogatoire étaient exclusivement liées à sa profession de journaliste.

La prolongation de sa garde à vue est en contradiction avec l’article 51 (modifié) du code de procédure pénal algérien.

Son arrestation et sa mise au secret durant plusieurs heures, ressemble à un kidnapping, la prolongation de sa garde à vue devient une prise en otage.

Le traitement réservé à la journaliste Kenza Khatto est inacceptable, de même que les interpellations systématiques des journalistes et photographes (20 à Alger) ce même vendredi.

La tentative du gouvernement d’empêcher la couverture médiatique des manifestations est une irresponsable fuite en avant.

Nous, comité Sme3na pour la liberté de la presse en Algérie, condamnons ces pratiques dignes des pires dictatures.

Kenza Khatto est une journaliste et pas une criminelle, nous exigeons sa libération sans délai et sans poursuites.

Son maintien dans les geôles du commissariat central d’Alger est agression humiliante pour la presse algérienne et une honte pour l’Algérie.

Le comité Sme3na pour la defense de la liberté de la presse en Algérie.

 

Input your search keywords and press Enter.