Wednesday, October 2020

La société civile est partenaire dans la prise en charge et l’aide aux personnes handicapées

La révision constitutionnelle qui sera soumise au référendum populaire le 1er novembre 2020 a consacré la démocratie participative et le rôle de la société civile dans la prise de décision, au service de l’intérêt national.

Cette nouvelle constitution qui met le mouvement associatif au cœur de cette démarche, une nouveauté fard à porter dans le projet de la révision de la constitution dans son article 213. Ambitionnant de bâtir une Algérie nouvelle et visant à faire de la société civile un partenaire essentiel et permanent dans le développement local.

Certaines associations qui sont actives depuis plusieurs décennies, aujourd’hui voulant s’ériger en partenaire des pouvoirs publics dans l’élaboration des lois concernant les catégories qu’elles représentent, à l’instar de la fédération nationale des personnes handicapées.

Un volet important sur lequel s’est penché cette fédération comme l’estime sa Présidente Atika el Maameri « le mouvement associatif a beaucoup apporté en matière de développement national ».

« On veut vraiment que la société civile soit l’allié, le partenaire des pouvoirs publics, dans la prise en charge et dans l’aide aux citoyens, une société civile qui participe à la transparence, qui participe à la gouvernance et qui rend l’Etat plus fort que jamais », a-t-elle insisté.

Le mouvement associatif prêt à mettre son expertise au service de l’intérêt général, un gisement déterminant pour le futur.

La présidente de la fédération explique :« nous sommes maintenant experts dans notre domaine, nous sommes là, pour justement conseiller, on est là depuis des années nous connaissons très bien le terrain, chacun dans sa spécialité, certains projets menés à bien ici, se sont étendus dans d’autres pays ».

La frange des personnes en situation de handicap est certes l’une des plus vulnérables de la société, mais pas pour autant inactive, à l’image de la fédération nationale des personnes handicapées, plus de 1700 associations spécialisées actives sans relâche sur le terrain, sur la question de la prise en charge de cette catégorie, beaucoup reste à faire.

Input your search keywords and press Enter.