Monday, October 2020

La transparence dans le processus de promotion des cadres de la police mise en exergue

Le Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Khelifa Ounissi a affirmé jeudi à Alger que la promotion dont 451 policiers ont bénéficié s’est effectuée dans la transparence totale, suivant des critères de sélection déterminés, en toute objectivité et équité, avec toutefois, l’introduction de quelques modifications au barème et d’autres qualités professionnelles, dont essentiellement, l’engagement, l’opérationnalité et l’attitude pour les cadres.

Dans un message lu en son nom par le Commissaire divisionnaire Benachour Karim, chef de service de wilaya de l’Administration générale de la Sûreté d’Alger, à l’occasion de la cérémonie de remise de grades, qui a eu lieu au siège du Groupement de réserve et d’intervention (GRI) de Kouba, coïncidant avec le 58e anniversaire de la fondation de la police algérienne, le DG a indiqué que l’opération de promotion qui a bénéficié, cette année, à quelque 451 policiers, à des grades et postes supérieurs, s’est effectuée dans « la transparence totale ».

L’opération s’est basée également sur des critères de sélection déterminés « en toute objectivité et équité », a affirmé le DG de la SN qui ajoute que les nouveaux grades dans les rangs de la police et personnel assimilé, ont connu, cette année, quelques modifications apportées au barème, en vue d’inclure des critères supplémentaires et d’évaluer d’autres qualités professionnelles, dont essentiellement, le leadership, l’opérationnalité et l’attitude pour les cadres ».

D’autres points ont été inclus « notamment pour les autres candidats relevant des services opérationnels, compte tenu de la nature de leur activité à risques et génératrice de stress », a-t-il ajouté.

Selon M. Ounissi, cette opération s’est également caractérisée par l’assouplissement « progressive » des conditions de promotion des Inspecteurs principaux de police, en vue de leur permettre d’être promus au grade de lieutenant de police, et ce « en couronnement des démarches engagées » lesquelles ont abouti à l’obtention d’une dérogation des services de la Fonction publique, laquelle a permis d’affecter 120 postes budgétaires à ces fonctionnaires qui ont fait face à des entraves d’ordre réglementaire, ayant empêché l’évolution de leur carrière professionnelle ».

A ce titre, indique M. Ounissi, l’opération « se poursuivra » en fonction des postes budgétaires disponibles.

Le même responsable a affirmé, dans son allocution, que la mission inhérente à l’élaboration des listes de qualification avait été confiée à des commissions régionales dont les membres ont procédé à l’examen « minutieux » des dossiers, tout en se basant sur un ensemble de critères de sélection, dont le but est « d’en faire bénéficier les meilleurs fonctionnaires compétents et performants ».

Les listes de qualification sont ensuite envoyées à la Commission centrale qui s’est attelée, elle aussi, à leur examen minutieux, en vue de s’assurer de leur conformité aux critères qui permettent le classement des candidats, en fonction du mérite sans distinction aucune ou discrimination», a-t-il encore indiqué.

Vu le nombre limité de postes budgétaires à affecter à la catégorie des inspecteurs principaux de police et en vue de consacrer le principe d’équité, deux fonctionnaires ont été désignés en tant que représentants de ce grade au sein de la commission, a souligné le responsable.

Il a rappelé que des postes budgétaires avaient été affectés à la promotion dans le cadre du mérite, en vertu de l’article 42 des statuts, au profit des fonctionnaires « ayant accompli un acte héroïque pendant l’exercice de leurs fonctions ou contribué, en consentant un effort exceptionnel, à booster les performances et capacités des services », dont les cadres ayant bénéficié de promotions à des postes supérieurs.

A cette occasion, il les appelé à consentir davantage d’efforts et de sacrifices, étant la locomotive et la vitrine du corps de la Sûreté nationale, à même de le promouvoir sur tous les plans.

Par ailleurs, la cellule de communication de la Sûreté d’Alger a indiqué que ses services avaient bénéficié de 451 promotions dont 09 au grade de commissaires divisionnaires,14 au grade de commissaire principal , 37 au grade de commissaire de police, 35 au grade de lieutenant de police, 28 au grade d’Inspecteur principal de police, 53 au grade d’inspecteur de police, 98 au grade de Brigadier-chef de l’ordre public, 172 au grade de Brigadier de l’ordre public, outre la promotion de 05 agents assimilés.

Input your search keywords and press Enter.