Tuesday, September 2020

L’Algérie doit se préparer pour l’après pandémie

La pandémie du coronavirus a engendré « une situation inédite dans le monde » avec une crise sanitaire, économique et sociale, estime Ali Bey Nasri, président de l’Association nationale des exportateurs qui plaide en faveur d’une refondation nationale à même de permettre à l’Algérie de se placer sur la scène régionale et mondiale.

Reçu dans l’émission l’Invité de la rédaction de la radio Chaine 3, Ali Bey Nasri est revenu sur la situation de l’économie mondiale et les bouleversements occasionnés par la pandémie du Covid-19. Reprenant les chiffres des institutions mondiales, FMI et OMC, qui avancent, entre autres, un recul de 8% sur le PIB mondial est une décroissance du commerce international, le représentant des exportateurs algériens estime que cette conjoncture est aussi une opportunité pour l’Algérie.

« Chaque crise contient des opportunités », souligne-t-il. Avec la relocalisation des investissements, l’Algérie doit travailler pour avoir sa part des IDE (investissements directs étrangers ». En plus de sa proximité avec l’Europe, « le pays doit améliorer son climat des affaires pour intéresser ses investissements ».

« On s’achemine vers une baisse continue des recettes en devises », prévient M. Ali Bey Nasri qui recommande de placer l’exportation « comme la priorité des priorités ».

Input your search keywords and press Enter.