Wednesday, November 2020

Le commandant Smaïl Doussane enterré à Blida

La dépouille du Commandant de bord de l’avion militaire qui s’est écrasé à l’aéroport de Boufarik le 11 avril dernier, Doussane Smaïl, a été inhumée mardi après-midi, à Blida en présence d’une foule nombreuse.

L’enterrement a eu lieu au cimetière de la cité du 13 mai, au centre ville de Blida et a été marqué par la présence des autorités militaire et civil venues lui rendre un dernier hommage.

Une forte délégation militaire conduite par le général-major, Djebouri Hassan, adjoint du chef de la 1ère région militaire, été présente à l’enterrement, ainsi que M. Djamel Kaouane, ministre de la communication et M. Mostefa Layadhi, wali de Blida et de nombreux citoyens, proches et anonymes.

 » Nous sommes ici pour nous incliner devant la mémoire du défunt et exprimer notre solidarité à la famille en cette douloureuse circonstance » a indiqué M. Kaouane dans une déclaration à la presse.

Dans une oraison funèbre prononcée à l’occasion, le Colonel Djillali Chekikene, inspecteur régional chargé de la communication et de l’orientation, au niveau de la 1ère région militaire, a souligné les qualités humaine et professionnelle du défunt.

Il a rappelé le parcours du défunt et énuméré les différentes responsabilités qu’il a eu à assumer grâce à son sérieux et son application dans son travail, et a salué  » son comportement exemplaire » sur son lieu de travail et à l’extérieur.

L’ensemble des présents à l’enterrement, proches, voisins ou amis, ont souligné, la modestie du défunt et son application au travail.

Pour le maire de la commune Ouled Yaïch, M. Mustapha Derbal, qui a connu de près le défunt  » il était un homme vertueux qui a servi son pays avec abnégation et qui n’hésitait pas à aider tous ceux qui étaient dans le besoin ».

« Il était très modeste, sérieux dans son travail et estimé de tout le monde » assure, visiblement affecté, Bouaamra Mohamed, ami et collègue du défunt qui a travailler avec lui pendant 17 ans. « C’est une perte pour toute l’Algérie » a-t-il ajouté.

Khaled Doussane et Hichem, cousin et neveu du défunt, très affectés par sa disparition, ont, eux aussi, rappelé ses  » qualités humaines ».  » Il était tout le temps souriant et ne causait jamais de tort à personne » ont-ils assuré.

Le défunt, décédé dans le crash de l’avion militaire qui s’est écrasé près de l’aéroport de Boufarik le 11 avril, a laissé derrière lui une veuve et 3 filles, dont l’aînée est âgée de 14 ans et la cadette de 5 ans.

Input your search keywords and press Enter.