Wednesday, October 2020

Le Covid-19 a démontré le « génie » de l’Université algérienne

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Chems Eddine Chitour, s’est félicité jeudi à Alger de l’utilité prouvée de l’Université algérienne dans la lutte contre le nouveau coronavirus (Covid-19.

« Le Covid-19 a démontré que l’Université algérienne est utile et qu’il y a un génie qui sommeille en elle », a indiqué M. Chitour lors d’une rencontre-débat au Centre de recherche sur l’information scientifique et technique (CERIST), modéré par le directeur général de la recherche scientifique et du développement technologique, Hafid Aourag.

Il a, également, félicité la communauté universitaire algérienne, chercheurs et étudiants notamment, pour « les efforts fournis et le patriotisme affiché » pour faire face à la pandémie, soulignant qu’ils ont « prouvé qu’ils ont de réelles possibilités et capacités, malgré des conditions pénibles ».

Le ministre a ajouté que son département « ne ménagera aucun effort pour pouvoir faire émerger ces compétences, leur permettre de finir leur enseignement dans de bonnes conditions et les amener à arriver à un diplôme ».

Concernant les étudiants en dernières années, M. Chitour a indiqué: « nous allons faire le maximum pour les aider à trouver un emploi dans le cadre des micros entreprises et les start-up ».

A propos de la transition de l’enseignement vers l’anglais, le ministre a indiqué que « tous les pays du monde vont vers l’anglais. Nous devons y aller aussi », soulignant que cette transition était « un chemin définitif ».

« Nous allons vers l’anglais tout doucement. La transition vers l’anglais est sûre mais ne doit pas se faire dans la précipitation », a ajouté M. Chitour, précisant que « la priorité est donnée au contenu et non au contenant ».

Pour ceux qui soutiennent leurs thèses cette année, le ministre les a appelés à fournir des efforts personnels en résumant la thèse en anglais « au moins en dix pages », ce qui représente, a-t-il expliqué « la taille d’une publication scientifique » dans une revue.

Par ailleurs, le ministre a évoqué les défis de l’Université du futur qui exigent d’elle « d’être à l’écoute de la demande industrielle, d’être flexible et non statique, ainsi que la création des pôles d’excellence et des campus de l’intelligence », soulignant que « la nouvelle vision de l’Université doit être collée à la réalité du monde ».

Dans une déclaration à la presse en marge de la rencontre-débat, M. Chitour a fait savoir que l’année universitaire 2019/2020 « redémarrera vers la fin août, si tout va bien », ajoutant que le retard accusé suite au confinement imposé par le Covid-19, « sera rattrapé pendant près de deux mois, ensuite il y aura les examens ».

Input your search keywords and press Enter.