Wednesday, October 2020

Le « dernier avertissement » de Gaïd Salah à Toufik

Dans son allocution de ce mardi 16 avril, à la 4e région militaire de Ouargla, le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, est revenu sur ses récentes mises en garde contre les personnes malintentionnées qui cherchent à nuire à l’image de l’ANP et détourner les revendications du mouvement populaire.

Mais, cette fois-ci, le chef d’Etat-major pointe directement du doigt l’ancien patron du DRS (Département du renseignement et de la sécurité) dissous, le général à la retraite Mohamed Mediene, dit Toufik, auquel il lance « un dernier avertissement ». « J’ai déjà évoqué, lors de mon intervention du 30 mars 2019, les réunions suspectes qui se tiennent dans l’ombre pour conspirer autour des revendications du peuple et afin d’entraver les solutions de l’Armée Nationale Populaire et les propositions de sortie de crise. Toutefois, ces parties, à leur tête l’ex-Chef du Département du Renseignement et de la Sécurité, ont tenté, en vain, de nier leur présence dans ces réunions, et d’induire en erreur l’opinion publique, et ce, en dépit de l’existence de preuves irréfutables sur ces faits abjects », a déclaré Gaïd Salah.

Et d’ajouter : « Nous avons affirmé, ce jour là, que nous allions dévoiler la vérité, et les voici continuer à s’agiter contre la volonté du peuple et œuvrer à attiser la situation, en approchant des parties suspectes, et inciter à entraver les solutions de sortie de crise ».

Gaid Salah avertit Mediene de entrainement devant les tribunaux. « A cet effet, je lance à cette personne un dernier avertissement, et dans le cas où il persiste dans ses agissements, des mesures légales fermes seront prises à son encontre», a-t-il menacé. Dans une déclaration, le 1er avril dernier, l’ex-patron du DRS avait expliqué : « Je n’ai jamais rencontré, ne serait-ce qu’une seule fois, le personnage des services de sécurité qui est cité comme ayant assisté à cette pseudo-réunion, depuis que j’ai quitté mes fonctions ». «Quelle que soit la gravité des problèmes politiques qui traversent le pays, je ne peux dévier en aucun cas le principe de la défense de la souveraineté nationale», avait-t-il ajouté.

Input your search keywords and press Enter.