Tuesday, September 2020

« Les indicateurs d’utilisation du protocole thérapeutique à base de chloroquine très satisfaisants »

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Pr. Abderrahmane Benbouzid, a affirmé mercredi que les indicateurs d’utilisation du protocole thérapeutique à base de chloroquine contre le COVID-19 « sont encourageants et très satisfaisants », vu qu’il y a « une baisse du nombre des décès ».

Invité de l’émission « Daif Essabah » diffusée sur les ondes de la Chaîne 1 de la Radio nationale, le ministre a précisé que les indicateurs d’utilisation de ce protocole thérapeutique « sont encourageants et très satisfaisants « . « Je pense que le nombre des décès a baissé grâce à ce traitement », a-t-il dit, rappelant que l’Algérie était parmi les premiers pays à l’appliquer sur près de 8000 cas atteints de COVID-19.

Il a rassuré les citoyens que l’Algérie possède un stock suffisant de ce protocole pour le traitement des personnes atteintes de ce virus, sans oublier – ajoute le ministre- la production prévue de ce médicament au niveau de l’usine de Lakhdaria à Bouira, après réception d’Inde de la matière première.

« Nous allons encore vivre avec ce virus pendant plusieurs mois tant qu’il n’est pas définitivement éliminé. Personne ne peut confirmer s’il y aura ou pas une deuxième vague de ce virus », a-t-il averti, soulignant que la situation « est stable et maîtrisée ».

Le ministre de la santé a indiqué que le Comité scientifique de suivi de l’évolution de COVID-19 « ne dissimule aucune information liée à cette pandémie », appelant tout un chacun au respect des mesures prises contre le COVID-19 notamment le port des masques.

Evoquant la décision du président de République relative à la création d’une prime exceptionnelle allant de 10.000 à 40.000 Da selon le corps, pour trois mois renouvelables, au profit du personnel de la santé mobilisé dans le cadre de la lutte et la prévention contre la propagation du nouveau

Coronavirus, M. Benbouzid a fait savoir que la liste avait été élargie à d’autres corps dont les techniciens anesthésistes, les biologistes, les psychologues et les sages-femmes, à condition d’être en contact avec les patients de covid-19.

A une question sur la reprise des programmes d’interventions chirurgicales en cette conjoncture, le ministre a précisé qu’il était possible de donner des orientations à cet effet, sachant que le nombre de lits utilisés dans le cadre de la lutte contre ce virus est réduit, que la situation est sous contrôle et que les chiffres sont stables.

Les services affectés à cette maladie sont connus, ce qui nous permet de donner prochainement des orientations afin de reprendre les interventions chirurgicales, pour peu qu’elles n’impactent pas les mesures décidées pour faire face au Covid-19, a-t-il soutenu.

Au sujet de la nouvelle cartographie de lutte contre le cancer à travers l’introduction de la numérisation et des technologies modernes, le premier responsable du secteur a déploré la non application des décisions prises lors de sa réunion avec les directeurs des centres anti-cancer (CAC), notamment le droit du patient au choix de l’hôpital qui lui accorde un rendez-vous proche pour la radiothérapie que ce soit à Alger, à El Oued ou ailleurs, affirmant que d’autres mesures seront prochainement prises.

Par ailleurs, Pr. Benbouzid a fait savoir qu’une réunion centrale avait été tenue avec les directions de prévention pour le lancement de la campagne destinée à la lutte contre les maladies fréquentes en été.

Input your search keywords and press Enter.