Monday, August 2020

Libye : « rien ne se fera sans l’accord de l’Algérie, encore moins contre elle »

Le porte-parole de la présidence, M. Belaïd Mohand Oussaïd, est revenu hier mardi dans une conférence de presse sur le rôle de l’Algérie dans le règlement du conflit libyen. Il a également abordé la question relative à la position des USA contre la nomination du diplomate algérien, Ramtane Laamara .

Concernant la crise libyenne, M. Belaïd Mohand Oussaïd a réitéré que « rien ne saura être décidé en Libye sans l’accord de l’Algérie, encore moins contre elle », affirmant qu’ »elle continuera à assumer son rôle intègre désintéressé de tout calcul que d’autres font au détriment des vies des innocents en Libye ».
« Il s’agit là d’un devoir national et d’une dette vis-à-vis- de ce peuple frère qui a été aux cotés de l’Algérie durant sa Guerre de libération, et l’Algérie ne peut oublier ceux qui l’ont soutenu dans les moments difficiles », a-t-il déclaré.

Dossier Lamamra

Le refus des états unis d’approuver la désignation de Ramtane Lamamra, diplomate algérien, comme envoyé spécial pour la Libye a été également commenté par l’orateur. Le porte-parole de la présidence a souligné que « les informations dont il dispose laissent penser que les réserves de ce membre (USA) obéiraient (…) à des considérations intérieures servant certains régimes, qui n’ont aucun intérêt dans le règlement du problème du peuple libyen ».

Rappelant les déclarations de M. Lamamra qu’il n’a aucunement sollicité la candidature à ce poste, mais que c’est le Secrétaire général de l’ONU qui l’a proposé, le Porte-parole de la présidence de la République a appelé « les cercles qui ont interprété cette histoire comme étant un échec pour l’Algérie à corriger leur jugement car, c’est plutôt un échec pour le Secrétaire général de l’ONU », a-t-il soutenu. Il a ajouté que le choix porté sur M. Lamamra « est pour nous un motif de fierté et d’orgueil de ce que la diplomatie algérienne compte en compétences ».

Input your search keywords and press Enter.