Friday, November 2019

Manifestations contre 5e mandat, la France officielle réagit

La France souhaite que l’élection présidentielle du 18 avril en Algérie se “déroule dans de bonnes conditions” en “assurant la transparence de la campagne”, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement français, sur fond de manifestations contre un cinquième mandat d’Abdelaziz Bouteflika.

“On a pris note de la décision du président Bouteflika de se porter candidat à l’élection présidentielle”, a dit Benjamin Griveaux lors du compte rendu du conseil des ministres. “On souhaite que cette élection se déroule dans les bonnes conditions en assurant la transparence de la campagne”.

“C’est au peuple algérien et à lui seul qu’il revient de choisir ses dirigeants, et de son avenir, et cela dans la paix et la sécurité”, a-t-il ajouté, soulignant que l’Algérie était un “pays ami” et un “partenaire important”.

“Nous formons le vœu que cette élection donne à l’Algérie l’impulsion nécessaire pour faire face aux défis qui sont les siens et pour répondre aux revendications profondes de sa population”.

Pour la cinquième journée consécutive, des milliers d’étudiants ont manifesté mardi à Alger et dans d’autres villes d’Algérie pour dénoncer la candidature d’Abdelaziz Bouteflika à l’élection présidentielle où le chef de l’Etat sortant, 81 ans, briguera un cinquième mandat.

Au pouvoir depuis 1999, Abdelaziz Bouteflika a été victime d’un accident vasculaire cérébral en 2013. Depuis lors, il n’apparaît quasiment plus en public.

Input your search keywords and press Enter.