Saturday, December 2018

Nouria Benghabrit: « le niveau des élèves algériens est faible »

La ministre de l’éducation nationale, Nouria Benghabrit, a reconnu, ce lundi 3 décembre, que le niveau des élèves algériens est faible.

« Oui, nos élèves ont des difficultés d’apprentissage. Oui, leur niveau est faible en mathématiques, en culture scientifiques et en compréhension de l’écrit. », a déclaré la ministre lors d’une journée parlementaire à l’APN autour du thème « Ecole algérienne : la réforme de l’enseignement et les alternatives pédagogiques. Horizons 2030 et défis de la qualité ».

L’Algérie compte actuellement 9,5 d’enfants scolarisés. Mais « scolarisation n’est pas synonymes d’apprentissage », lâche Mme Benghabrit, indiquant que les évaluations ont abouti à un constat sans appel. Nos élèves, a-t-elle soutenu, ont une maitrise insuffisante des compétences nécessaires pour affronter les défis du 3eème millénaire, notamment les compétences cognitives ou liées à l’apprentissage (pensée critique, créativité, coopération, communication), compétences littéraires (information, médias, technologies) et enfin les compétences liées au quotidien (flexibilité, initiative, sociabilité, productivité et leadership).

Pour les raisons, la ministre de l’éducation rappelle que le système éducatif « n’a pas bénéficié des meilleures conditions pour avancer ». D’abord il y a eu « la tragique décennie qui a ciblé les institutions publiques dont l’école », puis « l’instabilité chronique » qui l’a frappée pendant une autre décennie.

Ceci dit, Nouria Benghabrit affirme que son département a la force de faire un travail en profondeur afin de proposer des alternatives pédagogiques pour inverser la tendance, car « nous croyons en nos enfants » qui sont « intelligents » et « ne demandent qu’à être aidés ».

Input your search keywords and press Enter.