Saturday, July 2019

Nouveau Tsunami populaire contre le système

D’imposantes marches populaires se déroulent à Alger et dans d’autres wilayas du pays pour le septième vendredi consécutif, revendiquant un « changement radical », et la mise en oeuvre d’une feuille de route dans laquelle « seront absentes toutes les figures apparentées au régime », ont constaté des journalistes de l’APS.

Dès les premières heures de ce vendredi au ciel nuageux, des manifestants ont afflué en grand nombre vers, principalement, l’esplanade de la Grande poste et la place Maurice Audin, après avoir sillonné les principales artères de la capitale, dans un climat serein et pacifique.

Drapés de l’emblème national ou écharpes aux couleurs nationales autour du cou ou sur la tête, les manifestants scandaient des slogans appelant au départ de personnalités politiques encore aux commandes du pays, citant notamment le Premier ministre, Noureddine Bedoui, le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, le président du Conseil constitutionnel, Tayeb Belaiz, ou encore le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Mouad Bouchareb.

Les manifestants ont également exprimé, à travers d’autres slogans et en brandissant des banderoles et des pancartes, leur refus « catégorique » de l’ingérence étrangère, leur attachement à l’unité nationale, la gestion de la période post-Bouteflika par des personnes « intègres et honnêtes ».

Ils ont également rendu hommage à l’Armée nationale populaire (ANP).

« Le peuple veut un gouvernement consensuel, des réformes et une commission indépendante pour l’organisation des élections (présidentielles) »,  » non au gouvernement de malfrats », ou encore « la souveraineté nationale appartient au peuple », pouvait-on lire sur les banderoles et les pancartes.
Ces marches populaires, les premières après la décision de Abdelaziz Bouteflika de mettre fin à son mandat en qualité de Président de la République, ont vu la participation notamment de jeunes et des moins jeunes, des femmes, des familles et des personnes âgées, unis dans la convivialité, pour « une Algérie meilleure et une deuxième République ».

Même constat dans les autres wilayas où des marches similaires ont été organisées avec pratiquement les mêmes slogans.

Input your search keywords and press Enter.