Saturday, September 2021

Nouvelles manifestations des avocats, les magistrats s’impliquent publiquement 

Une autre journée de manifestation contre le cinquième mandat. Ce lundi 11 mars, les avocats sont sortis dans plusieurs wilayas du pays, pour exprimer leur rejet du 5e mandat du président sortant Abdelaziz Bouteflika et leur adhésion au mouvement populaire.

A Alger, les fonctionnaires et les avocats qui ont organisé un sit-in à la Cour, se sont demandés « où est le premier magistrat du pays ? ». Les protestataires ont appelé les magistrats à se joindre au mouvement.

A Tizi-Ouzou, les avocats en robes noires, ont organisé une marche qui s’est ébranlée de la Cour jusqu’à la place de l’ancienne mairie, avant de revenir au point de départ. L’action a connu une participation record, apprend-on auprès des organisateurs.

A Bejaia, les magistrats ont pour la première fois rejoints publiquement le mouvement de protestation, et ont participé au rassemblement devant le tribunal de la même ville organisés par les employés et les avocats.

D’après maitre Salah Dabbouz, d’autres sit-in se tiennent actuellement Guelma, Annaba et Tarf. « Il est attendu la déclaration de la naissance du « Club des Magistrats » pour soutenir le mouvement populaire, déclarer le rejet du cinquième mandat du candidat Bouteflika, réclamer un changement radical du système de politique et la mise en place d’un État de la droit et d’institutions », selon l’avocat.

Input your search keywords and press Enter.