Sunday, September 2020

Pécresse: « c’est une grande fierté pour nous de travailler avec la wilaya d’Alger »

La présidente du Conseil de la Région d’Île-de-France, Valérie Pécresse, a exprimé mercredi à Paris sa « grande » fierté que sa région eut été choisie par la wilaya d’Alger dans le cadre des travaux de restauration de la Casbah d’Alger.

« C’est une grande fierté pour nous et un honneur que la wilaya d’Alger ait choisi l’Île-de-France comme partenaire pour la restauration d’un site plus qu’historique, classé par l’Unesco patrimoine mondial, qui et la Casbah d’Alger », a-t-elle déclaré à l’APS à l’issue de la signature d’une feuille de route pour la restauration et la revitalisation de la cité antique.

Ce partenariat est, pour elle, une « vraie marque » de confiance, rappelant que la région qu’elle préside est la première région en France de la restauration du patrimoine historique. « Dès que le wali Abdelkader Zoukh m’a parlé de ce projet qui est un seul des éléments de son magnifique projet pour Alger, j’ai dit qu’il y a effectivement un partenariat et quelque chose à faire la main dans la main », a-t-elle rappelé, indiquant que les choses ont « très vite avancé ».

Pour sa part, le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, a tenu à remercier la présidente du Conseil de la Région d’Île-de-France de « bien vouloir » accompagner la wilaya d’Alger dans ce projet de restauration de la Casbah.

« Nous allons donc choisir, à la faveur de cet accord, un architecte d’envergure internationale pour nous accompagner dans nos projets, parce que la restauration de la Casbah est un des éléments de tout un ensemble », a-t-il précisé, rappelant que tout le vieux bâti d’Alger est « actuellement en cours d’être réhabilité ».

Il a indiqué que plus de 600 bureaux d’études interviennent dans ces projets, précisant que cela a généré plus de 22.000 emplois.

« Nous voulons encourager les jeunes à avoir un emploi, les startups à participer à cette œuvre », a-t-il ajouté.

Interrogé sur les délais de cette feuille de route, le wali d’Alger s’est contenté d’indiquer que le travail se fera « étape par étape ».

La feuille de route s’inscrit dans le cadre des actions entreprises dans la réhabilitation du patrimoine architectural de la wilaya d’Alger, suite à l’accord-cadre signé le 23 mars 2017 entre la wilaya d’Alger et la Région d’Île-de-France.

L’accord-cadre de 2017 définit, rappelle-t-on, les plans d’action entre la wilaya d’Alger et la Région Île-de-France dans les domaines de l’aménagement urbain et des transports, de l’innovation et de l’entrepreneuriat, de la coopération universitaire et de la culture, du patrimoine et du tourisme.

Selon les termes de la feuille de route, la réhabilitation de la Casbah « portera sur la définition d’une vision architecturale globale ainsi que sur la reconversion du palais du Dar El Hamra en équipement culturel métropolitain ».

Dans ce cadre, l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Île-de-France (IAU), organisme associé de la Région Île-de-France, a mandaté dès cet été un expert architecte à Alger pour une durée d’un an, en charge de la mise en œuvre de la stratégie de régénération socio-économique de la Casbah.

Input your search keywords and press Enter.