La présidence recadre Ouyahia : « le gouvernement met en œuvre le programme du Président »

La présidence de la république a recadré officiellement le premier ministre, Ahmed Ouyahia aujourd’hui à travers une « source autorisée » en s’exprimant sur l’instruction relative à la politique de privatisation.

« L’article 20 de l’ordonnance 01-04 prévoit que la stratégie et le programme de privatisation doivent être adoptés par le Conseil des ministres, présidé par le Chef de l’Etat. Le gouvernement, lui, a la charge de mettre en œuvre le programme sur lequel a été élu le Président de la république »

« L’article 20 de l’ordonnance 01-04 prévoit que la stratégie et le programme de privatisation doivent être adoptés par le Conseil des ministres, présidé par le Chef de l’Etat. Le gouvernement, lui, a la charge de mettre en œuvre le programme sur lequel a été élu le Président de la république », rappelle la même source citée par l’agence officielle. Ce rappel à l’ordre via la « très officielle agence de presse algérienne » laisse entendre que le premier ministre Ahmed Ouyahia a outrepassé ses prérogatives en entamant les démarches de privatisation de certaines entreprises publiques.

Ainsi cette information confirme ce qui se dit dans la presse nationale depuis deux jours concernant les modalités de privatisation des entreprises publiques et le veto du président de la république. « Dans une instruction adressée au gouvernement jeudi dernier, le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a donné instruction au gouvernement de subordonner à son accord préalable tout accord d’ouverture de capital ou de cession d’actifs des entreprises publiques économiques (EPE) dans le cadre du Partenariat public privé convenu lors de la tripartite gouvernement-UGTA-FCE en décembre dernier. La décision finale conclue est également de la seule prérogative décisionnelle du Président de la République», rapporte l’APS.

Cependant, ajoute la même source, « l’’instruction ne remet pas en cause les dispositions prévues par l’ordonnance 01-04 (notamment les articles 20, 21, 22) d’août 2001 relatives à l’organisation, la gestion et la privatisation des Entreprises publiques économiques ».

Les informations et les phrases choisies par la source de l’APS ne souffrent d’aucune ambiguïté à propos de l’opposition de la présidence à la démarche d’Ouyahia.

 

Lire aussi:
Le FLN salue l’annulation des privatisations par le président 
Privatisation des EPE, le silence radio d’Ali Hadad et la danse du ventre de Sidi Saïd
La présidence annule la décision de privatisation des EPE
Input your search keywords and press Enter.