Privatisation, La présidence désavoue Ouyhaia, Ali Haddad et Sidi Said

La présidence de la république a envoyé une instruction jeudi dernier au premier ministre, Ahmed Ouyahia l’exhortant à annuler les décisions relatives à la privatisation  des entreprises publiques, a révélé ce matin le quotidien arabophone El Khabar.

A en croire les sources du quotidien, les décisions de privatisation de certaines entreprises publiques prises lors de la tripartite du 23 décembre dernier entre Ouyahia, Ali Hadad, et Abdelmadjid Sidi Said, ne sont pas applicables après le véto de la présidence.

Selon les informations relayées par la presse nationale, Ouyahia recevait depuis la dernière tripartite plusieurs responsables des entreprises publiques afin d’étudier leurs situations financières en guise de les préparer à l’ouverture de leur capital. Dans ce sens, le premier ministre recevait jeudi dernier le PDG du groupe publique en charge de la gestion des hôtels, lorsque l’instruction de la présidence tombe dans le même jour annulant toute les décisions de la tripartite.

A noter que juste après la tripartite tenue au siège de l’UGTA, le patron du FLN, Djamel Ould Abass a exprimé son « désaccord » avec la politique de privatisation décidé par Ouyahia allant jusqu’à tenir ce qui a été appelé « une tripartite parallèle » avec le patron des patrons, Ali Haddad et le SG de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Said, au siège de l’ex-parti unique.

Input your search keywords and press Enter.