Sunday, January 2020

Qui est Issaâd Mebrouk, nouveau président du syndicat des magistrats ?

Les nouvelles élections du syndicat national de la magistrature qui se sont déroulées aujourd’hui ont vu le départ de son président, Djamel Laidouni, après plus de 15 ans de règne.

En effet, c’est Issaaâd Mebrouk, juge près la Cour de justice de Béjaia qui a été élu, ce samedi 27 avril, président du Syndicat national des magistrats (SNM) lors de l’assemblée générale élective organisée suite à la fin du mandat de Djamel Laidouni.

Le juge Issaâd Mebrouk a été élu avec 35 voix sur les 78 exprimées par les représentants élus précédemment au niveau des conseils de la magistrature, tribunaux administratifs et autres institutions judiciaires centrales, auxquels ont pris part 4.539 magistrats – électeurs, à l’échelle nationale.

La magistrat Bouaziz Mohamed (Cour de Tizi-Ouzou) est arrivé en 2e position avec 27 voix, au moment ou le reste des voix exprimées a été reparti sur les quatre autres candidats, qui se sont présentés à cette élection, dont le déroulement est survenu à un moment sensible pour le pays.

« Les magistrats font face à un changement radical au diapason des revendications d’un mouvement populaire réclamant le changement », a souligné dans son intervention le nouveau président du Syndicat national des magistrats.

Il a appelé, à ce titre, à un « changement global et paisible, garant de la préservation des institutions de l’Etat, et surtout non vindicatif », car, a-t-il dit « les individus changent et partent et seul l’Etat est immuable ».

Le magistrat fraîchement élu a, en outre, abordé la question de l’ »impartialité du magistrat » qui, selon lui, « doit rester neutre et à égale distance de toute partie en conflit et dans toute affaire, en vue de préserver l’unité des algériens », clamant que le temps des « pressions qu’auraient vécues des magistrats, durant des années, est bien révolu ».

Le magistrat Issaàd Mebrouk est le 5eme président élu du SNM depuis sa fondation en 1990. Le président sortant, Djamel Laidouni est resté à la tète du syndicat pour trois mandats consécutifs, en remplacement de Ras El Ein Mohamed. Le premier président provisoire du syndicat national des magistrats fut Rouabhi Mohamed, auquel a succédé Brim Mohamed, puis Tayeb Louh.

Agé de 52 ans, le nouveau président du syndicat a rejoint le corps de la magistrature en 1996. Diplômé de la 6eme promotion de l’école nationale de la magistrature, il occupa le poste de juge au niveau de nombreuses cours de justice, dont celles de Tamanrasset, Oum Lebouagui, et Constantine, avant d’être désigné président de chambre à la Cour de Béjaïa.

Issaad Mebrouk fait partie des magistrats qui ont rejoint le mouvement populaire à ces débuts.

« Les prochaines élections, dans le cas où elles seraient imposées aux Algériens, en ce qui me concerne, je ne les encadrerai pas », a-t-il déclaré en marge d’un sit-in des magistrats le 12 mars dernier devant la cour de Béjaia.

Input your search keywords and press Enter.