Saturday, May 2019

Rougeole, nouveau bilan du ministère de la santé et risque d’épidémie « de grande ampleur » dans plusieurs wilayas

La rougeole, une maladie infantile pouvant s’avérer mortelle et à la force de contamination particulièrement importante, s’est étendue, ces derniers jours, à 13 wilayas, particulièrement celles d’El Oued, de Ouargla et d’Illizi, où elle a affectée 3.075 personnes et provoqué six décès, selon un nouveau bilan fourni ce mercredi,  par le Pr Leila Smati, pédiatre et membre du comité technique consultatif des vaccinations au ministère de la Santé et de la Population et de la Réforme hospitalière.

Le dernier bilan communiqué par le ministère, arrêté au 11 mars, avait fait état de  2.317 cas recensés dans 13 wilayas, dont 1.047 à El-Oued et 797 à Ouargla, alors que les cas de décès s’élevaient à cinq depuis l’apparition de l’épidémie le 25 janvier 2018 à El-Oued. La rougeole, s’est transformée ainsi en une épidémie que les services de santé tentent de juguler pour éviter sa propagation.

« Cette pathologie risque de s’étendre au niveau des grands centres urbains où les taux de vaccination constatés se sont révélés être particulièrement faibles », a averti Pr Leila Smati qui intervenait sur les ondes de la chaîne III de la Radio nationale.  Citant des villes où les taux de vaccination contre la rougeole ont été extrêmement bas, telles celle d’Alger (14%), Tipaza (15%), Constantine (19%) ou Oran (25%), cette praticienne signale qu’au cas où cette situation n’est pas rapidement corrigée, il est possible de voir s’y développer une épidémie « de grande ampleur » risquant de s’étaler dans le temps et d’engendrer un fort taux de mortalité.

Dans le même contexte, la représentante du département de la Santé a rappelé  le programme élaboré par celui-ci visait à vacciner 7 millions d’enfants, mais qu’à ce stade, seules 3,5 millions ont pu être traitées. Ce faible taux s’explique selon elle, par une « campagne de rejet » de cette vaccination,  animée par des personnes mal intentionnées, « des associations de consommateurs et quelques scientifiques», laissant croire que les vaccins étaient de mauvaise qualité, ce qu’elle a fermement démentie. Elle souligne que les vaccins en question ont été pré-qualifiés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). « Les opérations de vaccination sont toujours en cours et que contrairement à ce qu’ont avancé d’aucuns, elles ne présentent aucun danger », a  assuré le Pr Leila Smati.

Pour appuyer son argumentaire, le Professeure met en exergue l’exemple  de la  localité d’El-Meghaïr où le taux des enfants traités a été de 100% « avec zéro cas de rougeole dans un environnement où le virus circule ». Á nouveau, elle a lancé un appel à l’adresse des parents dont els régions ne sont pas  non encore touchées par l’épidémie à compléter rapidement la vaccination de leurs petits, bébés et enfants de niveau primaire et moyen. « L’Algérie dispose de 7.000 centres de santé où il est possible de se faire vacciner », a-t-elle conclu comme pour dire, il n’y a pas lieu d’argumenter la non vaccination.

Input your search keywords and press Enter.