Thursday, November 2019

Sidi Said s’exprime sur les grèves des autres syndicats et défend « le dialoguisme » de l’UGTA

Le secrétaire général de la centrale syndicale, Abdelmadjid sidi said, s’est enfin exprimé à propos des mouvements de protestation qui continuent de paralyser pas mal de secteur depuis de mois, dont l’éducation notamment et la santé.  Il a dans ce contexte, appelé à partir d’Oran, ce vendredi matin, les syndicalistes à « favoriser le dialogue  et à faire preuve de vigilance à d’éventuelles manipulations visant à déstabiliser le pays ».

« Le militantisme noble ne peut se construire que sur le socle de la stabilité et de la paix, basé sur le dialogue » a en effet souligné Abdelmadjid Sidi Saïd, à l’ouverture de la 10e conférence de renouvellement du syndicat de Sonatrach, rapporte l’APS. Estimant que « la violence n’a jamais apporté de solutions aux problèmes », il a rappelé les drames vécus par les Algériens durant la décennie noire. Il a appelé les syndicalistes à «ne pas faire échos aux voix qui appellent à la sédition et à la division, notamment celles provenant de l’extérieur et qui ne veulent pas le bien de l’Algérie».

L’occasion était par ailleurs au patron de la Centrale syndicale de « répondre » à ceux qui considèrent que l’UGTA a laissé  de côté la lutte syndicale frondeuse sous prétexte de « préserver la paix et la stabilité». «Honte à eux ! Nous sommes fiers de préserver la paix et la stabilité. C’est un honneur pour nous. Personne ne peut ébranler notre conviction », a martelé Abdelmadjid Sidi Saïd pour qui, « les grèves illimitées ne sont pas forcément un outil de lutte et ne mènent à rien ».

« L’UGTA, à travers la fédération des pétroliers (FNTPG), a pu, grâce à la négociation, régler le problème des retraités en leur permettant de bénéficier à travers un fonds Sonatrach de 20% de prime, en plus des 80% accordés par la CNR », a-t-il rappelé.

Input your search keywords and press Enter.