Tuesday, September 2019

Six études sur le potentiel énergétique de l’Algérie en schiste et en offshore

L’Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (ALNAFT) a lancé plusieurs études pour évaluer le potentiel de l’Algérie en offshore et en ressources non conventionnelles, a annoncé à Houston le président de son directoire, Arezki Hocini.

« Nous menons six études pour déterminer avec précision ce que nous avons comme potentiel en offshore et en ressources non conventionnelles », a  indiqué M. Hocini lors du deuxième forum algéro-américain sur l’énergie qui s’est tenu à Houston.

Les études concernent tous les bassins du Sahara et l’ensemble des côtes algériennes et visent à évaluer de façon complète les réserves  d’hydrocarbures du pays.

Déjà, les résultats de la première étude menée par Sonatrach dans le bassin d’Ahnet sont encourageants et ont montré une forte récupération  d’hydrocarbures, qui est même supérieure à la moyenne mondiale, a déclaré M. Hocini à l’APS en marge de ce forum.

« On a pratiquement une récupération de 9 bcf (milliards de pieds cube) par puits, alors que la moyenne mondiale se situe autour de 6 bcf « , a-t-il  ajouté. Il s’agit de débits commerciaux en mesure de couvrir les coûts du puits et générer une fiscalité durant sa période d’exploitation.

Pour autant, il a estimé que ces deux puits sont insuffisants pour déterminer avec exactitude la récupération dans le reste des bassins, d’où la nécessité de recourir à ces études d’évaluation.

Input your search keywords and press Enter.