Sunday, December 2019

Privatisation de la SNTA, les travailleurs en colère

Les jours à venir pourraient donner lieu à un malaise généralisé au sein de la société nationale des tabacs et allumettes (SNTA). Les rumeurs circulant ces jours-ci quant à sa privatisation risquent en effet de mettre les feux aux poudres.

Les travailleurs de la société ont dans un communiqué parvenu à notre rédaction, dénoncé pour l’opération de privatisation envisagée de leur société. Ils ont par la même occasion, rappelé que ce processus est contraire aux dernières instructions du président de la République s’agissant de l’ouverture des capitaux des entreprises publiques aux partenaires privés. Le président est ainsi interpellé par les travailleurs de la société afin de mettre un terme aux « dépassements dont sont objet les sociétés publiques », pilier de l’économie nationale. Un accord a été pour rappel, signé le 24 janvier dernier pour la création d’une société «mixte» qui met la SNTA en minorité face à des Émiratis, devenus conquérants avec 51%.

« Cela ressemble à une privatisation déguisée. 49% des actions sont revenues à la SNTA, alors que le partenaire émirati a obtenu 41%. Mais cinq individus, quatre émiratis et une algérienne, détiennent 2% chacun. Et cette personnalité algérienne soutient toujours les émiratis», a fulminé Louiza  Hanoune, secrétaire générale du PT, la semaine dernière lors d’une conférence de presse. « Le partenaire émirati a commencé par s’accaparer des unités commerciales à taux très fort de valeur ajouté avant de faire de même, ces derniers jours, avec la production », avait-elle dénoncé. Alors pourquoi céder une entreprise publique qui fait 3 900 milliards de centimes de bénéfices nets d’impôts ? L’avenir nous le dira.

Input your search keywords and press Enter.