Monday, November 2018

SNTF: les trains ont tué 250 personnes depuis 2013

Les trains ont tué en Algérie, 250 personnes et blessé 175 autres depuis 2013. Un bilan sanglant que la Société nationale du transport ferroviaire (SNTF), a publié sur sa page facebook à l’occasion de lancement de sa campagne nationale de sensibilisation sur les dangers des passages à niveau non surveillés.

Infographie: Le phénomène de jets de pierres sur les trains (nombre de blessés et dégâts matériels)

Le non respect du code de la route qui donne la priorité absolue au train dans les passages à niveau et l’ignorance des consignes de sécurité de la SNTF par les automobilistes et les piétons sont l’origine de ces accidents mortels.

L’entreprise a enregistré durant la même période, 1378 actes de jets de pierres sur les trains causant 163 blessés dont 84 employés de l’entreprise. Des actes « sauvages » qui ont coûté 35 milliards de centimes de réparation des dégâts. A titre d’exemple, le premier train Coradia a vu 80% de ses vitres brisées par d’authentique voyous après six mois seulement de sa mise ne service.

Toutes ces pertes humaines et matériels étaient évitables si ont respectait le code de la route et les consignes de sécurité, a rassuré la compagnie nationale qui fait état de la mise hors service de 24% des trains affectés à la région d’Alger pour réparation en cette année 2018. Pour la région d’Oran le taux est de 22%. A Constantine, le taux est le plus élevé. Il est à l’ordre de 25%.

Pour minimiser les pertes au futur, la SNTF a lancé au début du mois, une campagne de sensibilisation visant les automobilistes mais aussi les piétons qui traversent les passages à niveaux non surveillés. Ces derniers seront progressivement supprimés par la SNTF grâce à la mise en place des nouveaux systèmes de gestion des chemins de fer et la réception des projets en cours de réalisation dans les différentes régions du pays.

Input your search keywords and press Enter.