Tuesday, January 2021

Tahar Belabbas, encore une fois, interdit de quitter le territoire national    

Encore une fois, Tahar Belabbas, figure de proue du mouvement des chômeurs, est interdit de voyager librement. Lundi à l’aéroport international Houari Boumediene, l’ex-coordinateur national de la CNDDC (Coordination nationale pour la défense des droits des chômeurs), a été empêché de prendre l’avion à destination du Brésil où il devait participer au Forum social mondial qui se tiendra du 13 au 17 mars. « Après les procédures de vérification, la Police des frontière m’informe que je suis signalé dans le système et qu’il m’est interdit de quitter le territoire national », explique Tahar Belabbas. Il dénonce « Une atteinte au droit à la circulation pourtant garanti par la Constitution algérienne ». « Mon interdiction dure depuis 2016 sans aucune raison valable », s’indigne-t-il encore.

Hakim Addad, militant politique, présent avec lui à l’aéroport, a dénoncé « une interdiction arbitraire », estimant qu’il est du droit du concerné de comprendre les raisons de cette mesure qui s’éternise, d’autant que c’est la troisième fois que Belabbas est empêché de voyager en dehors du pays. « Il n’y a aucune plainte en justice qui explique cette mesure », nous dira Addad qui rappelle une lettre adressée par maitre Mostefa Bouchachi au ministre de la Justice, Tayeb Louh, demandant son intervention, « mais en vain ».

Input your search keywords and press Enter.